Le Hirak met hors de nuire cette alliance contre nature de laïques et Obscurantistes!

Hirak
Le «Hirak», la «Issaba», les partis, la «vache à traire», la démocratie et la nouvelle Constitution !

 

En géométrie les horizontales se rencontrent dans tous les milieux, les parallèles jamais. Et pourtant l’engineering politico-politicienne défie les lois de la nature avec cette alliance de laïques et d’obscurantistes

Il s’agit de la  collusion entre laïques et obscurantistes ,produite par le néocolonialisme, pour démanteler l’Etat-nation, édifié par les sacrifices du peuple algérien .

Les algériens n’imaginaient jamais de voir Ali Benhadj, orateur de l’obscurantisme au début de la décennie noire avant son emprisonnement, rencontrer des individus inféodés au courant s’autoproclamant laïque pour ne pas dire démocrate, comme c’est le cas pour Mustapha Bouchachi de la LADDH, bénéficiaire de soutien financier du NED, Lakhdar Bouragaa qui portera atteinte il y a si peu temps à  l’ANP digne héritière de l’ALN,  et Samir Benlarbi, un activiste lié aux mouvements séparatistes du MAK et MAM. Cette rencontre interviendra, peu de temps après la rencontre entre Sadek Hadjeres, un des fondateurs du parti communiste le PAGS devenu MDS et l’activiste du mouvement obscurantiste  Rachad, inféodé au parti dissous le FIS

Une athée devient une religieuse à la solde du sionisme

Le premier anniversaire de la célébration du Hirak, à l’origine de la chute du 5 ème mandat, l’oligarchie et l’Etat profond, a été marqué par la diffusion d’images de Amira Bouraoui du mouvement Barakat,activiste, athée, à l’origine de blasphème et offense à l’encontre de l’Islam et prophète Mohamed QSSL, prises devant le mur de lamentations de la ville sainte d’El Qods occupé. Des images qui résument la conspiration des officines étrangères hostiles à l’Algérie, comme la DGSE, le Makhzen et le Mossad sioniste, et qui ne cesse d’utiliser le MAK du séparatiste Ferhat M’henni, pour semer le chaos dans le pays, à travers ces larbins obscurantistes, où makistes, au nom de la liberté et démocratie. Deux concepts retrouvés à l’occasion de la tenue de la présidentielle du 12 décembre dernier, ayant permis à l’Algérie d’éviter les périodes de transition, chères aux Bouchachi, Hanoune, Bouraoui, Assoul, Zaitout et les résidus de l’Etat profond. LGBT, provocation des services de sécurité et débrayages inopinés Le Hirak a également mis à nu l’existence de groupuscules, activistes LGBT, qui s’identifiaient via un drapeau arc-en-ciel, un logo et des banderoles destinés à provoquer les coutumes et cultes des algériens. Le média français Libération révèlera l’intention des groupuscules pervers d’organiser un défilé houleux en vue de « faire valoir leurs droits constitutionnels », comme ce fut avec certains individus qui utilisaient des entrepôts, pour pratiquer illicitement des cultes étrangers à l’identité et l’histoire du pays. Cette annonce intervient au moment, où certains activistes dont des journalistes à la solde du triumvirat DGSE-Mossad-Makhzen, s’emploient à exercer leur sport favori de manipulation et de Fakenews à l’égard des éléments des services de sécurité qui veillent depuis une année à éviter des dérapages, en accompagnant le Hirak dans son œuvre pacifique et civilisationnel . Et là, il faut bien rajouter la mauvaise foi de certains syndicats, sous- produits de l’Etat profond comme le PNC, certains imams, et enseignants de primaire, et qui prennent en otage des franges de la société

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Comment ces objectifs venimeux pourront aboutir et l’Algérie possède des hommes honnêtes qui ont fait le serment de faire sortir leur pays de sa crise ! Les enfants du peuple algérien, toutes franges et catégories confondues, doivent contribuer à l’aboutissement de cette démarche nationale d’importance et d’être, comme toujours, aux côtés des fidèles à la patrie.
    Notre peuple doit savoir avec certitude que l’Armée Nationale Populaire le soutiendra toujours et en toutes circonstances. L’histoire nationale marquera que l’Algérie a pu atteindre son objectif grâce à la synergie et la solidarité forte et sans égale, qui unissent le peuple algérien à son armée, au service de la patrie.
    Nous remercions Allah, nous avons préservé ensemble les institutions de l’Etat et sauvegardé leur bon fonctionnement. Ces institutions qui ont pu réaliser, en un laps de temps, des résultats notables, qui ont contribué à rassurer le peuple et à instaurer un climat de confiance mutuelle.
    nous ne connaîtrons point de répit qu’après avoir assaini notre pays de ces saboteurs et les avoir extirpés de cette terre sacrée)
    Merci à tout ceux et celles ayant contribué à déjouer le complot visant à détruire le pays.
    Bonne lecture sociale, économique, politique, nationale et internationale avec « Algérie toute heure »