Lâchez vos armes de propagande et rejoignez-nous dans cette lutte!

Hirak
Le «Hirak», la «Issaba», les partis, la «vache à traire», la démocratie et la nouvelle Constitution !

Au-delà de la motivation politique de l’annonce d’une prochaine nouvelle loi destinée à encadrer et contrôler l’expression via Internet et sur les supports dits numériques, il y a le souci de réagir à un phénomène social considéré à risques.

Si, nous l’exprimions aujourd’hui, nous aurions retrouvé, déjà dans cette mouture du projet de loi « contre les contenus et propos haineux sur Internet de ceux qui exploitent la liberté et le caractère pacifique du Hirak (mouvement populaire) pour brandir des slogans portant atteinte à la cohésion nationale»» des réponses adéquates aux préoccupations exprimées par les responsables du pays.

Ce projet de loi, est une chance historique qui s’offre à nous tous, une chance exceptionnelle qui ne s’offre qu’une fois dans la vie d’une nation, si nous la ratons, nous risquons d’entraîner le pays dans une crise de confiance dont les conséquences risquent d’être terribles.
Ce moyen employé par le gouvernement, envers les algériens n’a d’égal que son dévouement envers son peuple. C’est à partir de ce dévouement que le président tend une main solidaire , envers la patrie et la nation avec tout ce que cet accompagnement porte comme signification d’honnêteté envers soi et d’engagement au serment, qu’il ne nourrit aucune ambition, sinon que de prouver qu’il y aurait eu collusion pour que cela s’opère.

Il va de soi, que cette politique est de servir notre pays et d’accompagner en toute sincérité ce noble peuple authentique à dépasser sa crise et atteindre les seuils de la légitimité constitutionnelle pour pouvoir ensuite démarrer sur une base solide et une logique correcte et judicieuse pour remettre les choses en ordre et hisser l’Algérie au rang qui lui sied parmi les nations.

Eh bien, vous ne pouviez pas prétendre que rien ne s’est passé !

Vous ne pouviez pas ignorer les coups durs qui ont frappé votre pays qui est l’Algérie, le peuple, la nation, l’histoire et nos rêves futurs.

Vous ne vous êtes jamais soucié de la mémoire collective du pays, vous n’aviez jamais pensé à la façon dont vous y êtes compromis contre votre nation et votre patrie, vous n’aviez jamais pensé à la façon dont les gens se souviendront de vous demain. Vous ne vous êtes jamais intéressé à ce qu’ils pensaient, car vous ne les aviez jamais respectés ni aimés.

Vous aviez blessez, insultez et pousser la majorité écrasante du peuple algérien hors de l’histoire de ses ancêtres et celle de l’humanité et même l’encourageriez activement à se débarrasser de son passé glorieux et de son caractère sur la question de la «perpétuité ».

Des années durant, vous aviez été les porte-paroles des groupes de pressions et des services de renseignement étrangers.

Vous aviez fait ce que vous pouviez. Vous aviez utilisé tous les outils et méthodes que vous aviez pu découvrir et que vous vouliez vous en servir pour actionner votre  jeu d’alliance stratégique en partenariat étroit avec (l’alliance multinationale), Tout comme il y a deux siècles, dans le « Partenariat” de 1830!

Vous vomissiez du poison sur les écrans de télévision étrangères vous aviez essayé de soulevé le monde en vous plaignant de la position de votre pays.

Vous aviez appelé l’Europe, l’Amérique pour vous aider à accomplir votre sale besogne. Dans le but de créer des clivages de ressentiment autour de l’identité nationale.

Chacun d’entre vous, ont participé à une conspiration secrète avec l’ennemi et inimitié contre l’institution militaire de votre pays, ont apporté leur soutien au rôle organisationnel et au travail de sape des réseaux parallèles associations, ONG politisée (liées dans la plupart des cas à la Fondation Soros et / ou au National Endowment for Democracy – NED) de façon exponentielle contre les intérêts de votre pays.

Au surplus vous aviez été engagé dans la haine, la méchanceté, la destruction, l’arrogance, le mal, la laideur, les insultes et la grossièreté. En s’employant à diriger l’opinion publique à travers des actions de guerre psychologique, de guerre de l’image, de mise en scène et de désinformation, destinées notamment à faire adhérer l’opinion internationale favorable à sa cause, afin de régler vos comptes globaux avec les plus hautes instances du pays, selon un cahier de charge approuvé par les sociétés secrètes, aujourd hui, mises à nues devant le monde entier. Nous en remercions Allah pour cela.

Vous continuez désespérément votre sale boulot, en s’attaquant aux dirigeants du pays avec une diversité de messages au contenu destiné à servir la stratégie de notre ennemi et celle de votre propre camp qui est en dehors des règles constitutionnelles du pays et juridiques que par la logique économique et politique de ces structures internationales .

Comme vous pouviez le constater, vous avez menacé tout le pays et ses institutions sur votre mauvais timing. Vous aviez été enseveli dans de tels mensonges, corruption et méfaits, au point que votre âme a été pétrie avec un tel mal que vous ne pouviez même pas mesuré comment vous aviez pu semer des graines et effets pervers dans votre société.

C’est à la fois inquiétant et étonnante d’actualité. Et c’est pourquoi la majorité d’entre vous devraient trouver le courage moral et la force intérieure de rejeter ou bien de reconnaître ses responsabilités dans ce jeu frauduleux que vous continuez à jouer souvent “en coulisse” soigneusement organisé et contrôlé par l’agresseur géopolitique “Le front de l’intervention international”

Lâchez vos armes de propagande et rejoignez-nous dans cette lutte. Admettez que vous aviez perdus votre sale guerre et que vous ne pouviez pas le faire sans plus d’humiliation, de laideur et d’ignominie à l’égard de votre peuple , votre nation et votre patrie.

N’était-il pas temps de répondre à l’appel  du président de la république , qui a réitéré son immuable alignement aux côtés du peuple et son bon vouloir de rester ouvert à toute proposition de participation, sans soumettre une forme quelconque de preuve ou sans se conformer à tel ou tel critère. Jusqu’à ce que les revendications populaires soient entièrement et totalement satisfaites.

N’est-il pas temps pour les chantres de la Fitna d’entre vous, de se taire et de laisser le peuple décider de son destin par lui-même, sans intermédiaire ni intervention extérieure ? N’est-il pas temps pour les hiboux de cesser leurs hululements et de laisser les institutions de la république, accompagner le peuple vers des rivages sûrs et sécurisés.

Notre union est le pire cauchemar de « nos ennemis » ! Ils font tout pour nous éloigner les uns les autres ! C’est qu’il a une raison cachée …à méditer !

 

 

2 Commentaires

  1. La meilleur façon d’avance r est de définir concrètement les ennemis dont vous parlez.La description est juste amis il faut appeler un chat un chat.C’est ça aussi une manière plus sure de les démasquer et les isoler.Sinon cela ne servirait à rien d’écrire ce qui ressemble à du flou.D’autant plus qu’il y a plusieurs tendances auxquelles s’appliquerait votre description.Même le titre est flou.Enfin.

  2. La meilleur façon d’avancer est de définir concrètement les ennemis dont vous parlez.La description est juste amis il faut appeler un chat un chat.C’est ça aussi une manière plus sure de les démasquer et les isoler.Sinon cela ne servirait à rien d’écrire ce qui ressemble à du flou.D’autant plus qu’il y a plusieurs tendances auxquelles s’appliquerait votre description.Même le titre est flou.Enfin.