Boukadoum dénonce l’attitude provocatrice de son homologue marocain

Boukadoum en visite officielle en Tunisie

Le Chef de la diplomatie algérienne Sabri Boukadoum  a qualifié ce samedi à l’occasion de la tenue de la conférence conjointe avec le SG de la ligue &rabe, Ahmed Abou El Ghait, l’attitude du Chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita, de provocatrice à la limite de l’invective et de l’insulte.

Pour Boukadoum, l’Algérie, conformément à ses principes ne s’attelle pas à jeter de l’huile sur le feu. Pour ce qui est des pays ayant ouvert des représentations diplomatiques à Layoune occupée,en violation du droit international et des résolutions de l’Union Africaine et du Conseil de Sécurité de l’ONU, le chef de la diplomatie algérienne souhaitait que ces pays auraient dû les ouvrir à Rabat, capitale administrative du Royaume du Maroc. Pour rappel, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, en visite ce vendredi au Burundi, s’en est pris violemment à l’Algérie

« Celui qui se prépare à rédiger des communiqués et rappeler son ambassadeur pour consultation doit continuer sur cette voie », a déclaré Nasser Bourita, ajoutant à travers une provocation flagrante et sans retenue  : « Une preuve de plus que pour l’Algérie, la question du Sahara est ‘’peut-être sa première cause nationale’’ « .

 

 

PARTAGER

3 Commentaires

  1. Oh compatriotes Algériens ne tombez pas dans le piège des mkhanzia mrrarka qui cherchent EL FITNA entre Algériens ,
    Le propre du mito marocain c’est de faire une fixation sur le voisin..Je ne sais pas si c’est de la jalousie de l’ignorance ou qu’il est demeuré. Mais tous les maux dont il accuse le voisin,ils sont chez lui

  2. Le destin de l’Algérie capitale éternelle de la révolution de 1954 est tel qu’il doit donner confiance et espoir aux Algériens que la Vérité triomphera sur le mensonge et l’oppression. Cela ne peut aller qu’en s’accentuant, au risque de pousser les relais de la France invités pour accompagner le Mekhzene à faire leur valises et partir, ce que certains ont déjà fait , tournant la page définitivement de leur agenda.
    Ce sont ces interventions française qui sont à la racine de la crise au Maghreb. Le Maroc ne peut pas s’arroger le droit d’intervenir dans le Sahara occidental, comme si les algériens lorgnaient autour de ce territoire !