Mustapha Berraf, a-t-il été piégé par les sionistes ?

Mustapha Berraf , iremplacé par Mohamed Meridja

L’affaire de la démission forcée du président du Comité Olympique Algérien COA, Mustapha Berraf, continue de susciter des interrogations sur les raisons ayant contraint l’ancien basketteur à tomber dans ce piège impardonnable, concocté par des officines qui s’activent pour la normalisation avec l’ennemi sioniste.

Selon certaines analyses, Mustapha Berraf a été contraint d’assister à la cérémonie de la remise de la médaille au judoka sioniste, pour éviter une éventuelle sanction de l’Algérie de toutes les manifestations sportives, comme ce fût avec la Russie.

Pourquoi, nous sommes arrivés là ?

Les raisons, il faut les chercher au niveau d’El Isaba qui a gouverné le pays, dont certains de ses membres travaillaient pour la normalisation avec l’ennemi sioniste. Une normalisation amorcée avec les manifestations culturelles et sportives. L’option de dépôt de candidature de la wilaya d’Oran, pour abriter les Jeux Méditerranéens JM21, en est une première étape de ce plan de normalisation. Et là, il faut souligner le rôle joué par Mustapha Berraf, président du COA, les ministres de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali,Mohamed Hattab, Abderaouf Bernaoui et les walis d’Oran Boudiaf, Zaalane et Cherifi.
Est-ce qu’on ignorait une éventuelle participation de l’entité sioniste ?

La question est somme toute simple, est-ce que nos responsables ignorent que l’entité sioniste est membre du Comité International des Jeux Méditerranéens CIJM, où a-t-on délibérément déposé la candidature d’Oran, pour mettre les algériens devant le fait accompli de la normalisation ?

Les seuls qui peuvent répondre à cette question, sont ceux qui étaient chargés du dossier, sachant le rôle important joué par le français, natif de Saida, Amsallem Bernard, dans l’option de la concrétisation du plan de la tenue des JM21 à Oran

 

PARTAGER