Abdou Semmar englouti, dans le mensonge

Abdou Semmar, en maître de la Fakenews

Il adore les projecteurs de l’indignation et ne rate aucune opportunité même douloureuse pour cracher sur les siens pour plaire à ses employeurs de la DGSE.

Il s’agit du fugitif Abdou Semmar qui se trouve à l’abri en France,  loin des condamnations qui le poursuivent en Algérie . Profitant de la propagation du Coronavirus, et la panique crééé dans les quatre coins du monde, il relance sa campagne de médisance et de dénigrement contre  les personnalités algériennes , et dont le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, contre lequel il n’a jamais manqué d’agressivité, et cela depuis l’ancienne ère du régime du destitué  Abdelaziz Bouteflika .

Et là, il est important de rappeler, les relations qu’entretenait ce rédacteur  public, formé à la sinistre Ecole du Journalisme d’Alger , avec les oligarques désormais logés dans prisons algériennes pour très longtemps.

Après avoir tenu des propos mensongers sur des personnalités civiles, comme l’avocat algérien de Paris , qu’il a accusé injustement  et mensongèrement d’avoir «amassé  »une fortune avec des généraux décédés ou à la retraite depuis les années 80(?)  , il relance sa campagne de contre – vérités à l’encontre de ministres nouvellement installés ou d’autres responsables d´Entreprises Publiques comme l’actuel PDG du groupe Sonatrach, Toufik Hakkar. Pour ce journaliste postiche, de bas niveau, mis sur la rampe par ses amis de la classe dominante d’avant la révolution de février 2019, et, qui ont fait de lui un minerai enrichi, est devenu par la force de la misère des temps, un spécialiste de l’invention des postiches et de la relique.
Depuis son grenier à Paris où il s’encroûte pour récolter à gauche et à droite des balivernes, il tient des propos délirants et, il trouve le moyen d’accuser des journaux de tenir sur lui des propos iniques. C’est le comble du malheur !
Récemment en effet, le sieur Rédacteur en Chef d’Algérie Part , sous la plume d’un facteur inconnu qui trime pour lui , s’attaque à des organes médiatiques nationaux , e l’accusant d’avoir colporté une fausse information le concernant .
Même le site TSA , allié naturel  du même cercle , n’est pas épargné n par Abdou Semmar .
Il s’agit en réalité d’une nouvelle avérée sur Abdou Semmar divulguée par la chaînes de la TV nationale algérienne, qui rapporte qu’un. « .magistrat répondant au nom de Kada qui, était en relation avec Abdou Semmar , fournissait en informations et, documents relatifs à des affaires judiciaires.. ».

Ce PGA, ramassait pour Semmar les résidus d’informations émanant de des parquets de la région à l’instar du  fameux juge qui défilait impudiquement dans les émissions de Amel -TV en compagnie de Abdou Semmar , l’inconnu Habib Hachi , recherché en Algérie pour corruption .

C’est une maladie chronique que ces guignols font tourner l’information, tels des marionnettes de théâtre qui ont l’illusion de la vérité.

Voilà comment notre fameux rédacteur « d’investigations » se connecte à des nouvelles, souvent d’ailleurs tirées de médias algériens comme un cheveu sur la soupe.   .

Un colporteur, et un propagateur propagandiste qui fait du porte à porte pour récolter des brins d’informations , de la manière d’une termite qui vit des bois et dont on manque finalement d’astuce pour s’en débarrasser, et que l’on aime pas du tout croiser dans nos habitations !

Abdou Semmar fabrique et, confectionne ses «  œuvres » avec  des mains de cordonnier , cousues sur mesure et demi- teintes sans s’offusquer. L’essentiel pour lui c’est fabriquer des documents contrefaits et, d’accuser ceux qui lui déplaisent de pires accusations. Après s’être attaqué à d’honorables personnes , il a passé des mois et des mois à insulter le corps de l’armée algérienne, sans manquer aucun des généraux , dont le Feu Chef de l’état- major de l’ANP , Ahmed Gaid Salah.

Le ministre algérien de l’Energie n’est pas du reste . Le 25 mars dernier , il est accusé d’avoir manipulé le Palais Présidentiel d’El Mouradia pour « placer un nouveau PDG à Sonatrach !
Même chanson, pour le Ministre de la Santé, qu’il accuse d’être un souffre- douleur de son Directeur  de cabinet.
L’inquiétante emprise de l’ex Beau- Fils ,Kheir Allab , sur le Ministre de L’Energie ,Mohamed Arkab, c’est le tout dernier faux  Scoop de Abdou Semmar .

Le traiter d’incompétent, c’est une déviation du bon sens et, un égarement. Cette manière de faire de Abdou Semmar est habituelle et participe de ses délires vagabondes qu’il utilise très souvent pour gagner des fleurs, sans parfum, de ses amis français, ennemis de l’Algérie. Ils sont nombreux de l’autre côté de la Méditerranée où, végète désormais Abdou Semmar , et, avoir quelques montants nécessaires sur son compte bancaire . Même un minimum de revenus de solidarité ( RSA ) et une indemnité logement, attribués par le gouvernement français pour le consoler l’apaiser et, devenir un serviteur , pour ne pas dire domestique au service de la France coloniale d’hier et, d’aujourd’hui.

Pour rappel, Abdou Semmar est poursuivi pour plusieurs plaintes dont celle du DGSN en Février 2020,, de la famille Benamor pour tentative d’extorsion de..Autant d’affaires judiciaires dont s’est rendu coupable Abdou Semmar , exilé en France pour échapper à la justice algérienne. Il est permis de conclure que ce scribouillard qui s’est mis à l’abri, dans son quartier d’Aubervilliers , après avoir déplacé ses meubles du 16eme arrondissement, ne soit devenu un poulain des services français du Centre Administratif des Tourelles ( la DGSE), à l’instar du site TSA Algérie devenu lui aussi avec Lounes Guemache ,  un bourbier de l’information et un malfaisant au service de ces mêmes Services.
Comme le disait si justement Guy Bedos
«  il y a des  journalistes  qui  ont appris leur métier à l’école hôtelière . Ils posent des questions comme on pose des plats »

 

SourceA.S
PARTAGER