Comment identifier la fin de l’épidémie en Algérie en fonction des courbes algorithmiques

Nous avons tendance á utiliser les courbes d‘une échelle linéaire* qui donnent le nombre des cas diagnostiqués positifs au COVID 19 á l’instant T, á l’état brut mais ne nous renseignent pas sur les changements ou les inflexions de l’évolution de l’épidémie.
Par contre seule la courbe d‘une échelle logarithmique * permet de repérer le point d’inflexion qui correspond au moment où le facteur de croissance se rapproche de 1.
Exemple: le 03.04.2020 le nombre de cas était 1.171 et le 02.04.2020 le nombre de cas était 986 , le facteur de croissance est egal á 1171 divisė par 986 : 1,187.
Et si on compare le facteur de croissance entre le 02.04 et le 03.04 il était de 1,17.

Ce changement ( passage de 1,17 á 1,187) montre que la croissance de l’épidémie reste élevée.
Nous devons donc nous concentrer sur les courbes d’échelle logarithmique pour détecter des changements dans la croissance de l’épidémie et pouvoir entrevoir le point d’inflexion (facteur de croissance 1).
Autre avantage des tracés avec une échelle logarithmique nous permettent d’observer le temps de doublement des cas qui est actuellement de 4 jours.
*courbe linéaire : deux graduations dont la différence vaut 10 sont á distance constante.
*courbe algorithmique: deux graduations dont le rapport vaut 10 sont á distance constante .
PARTAGER