Coronavirus : La guerre médiatique française contre l’Algérie

Quand le mensonge devient une doctrine française

La France néocoloniale et ses relais ne lésinent pas sur les moyens propagandistes pour s’attaquer à l’Algérie dont les décisions avaient pris de court les officines de l’hexagone.

Echouant dans ses tentatives de déstabilisation de l’Algérie, via ses réseaux médiatiques, à l’instar de France24, BFM, LCI , Le Point et l’Humanité, la France non contente de l’action stratégique algérienne , bénéficiaire d’un soutien indéfectible de la Chine en matière d’équipements médicaux, la France, se référant au sulfureux site d’Abdou Semmar, en l’occurrence Algériepart.com, vient de véhiculer une Fakenews selon laquelle, les autorités françaises auraient envoyé gratuitement 5 000 tests de dépistage du coronavirus à l’Algérie. D’ailleurs, cette rumeur ne convainc personne dans la mesure où l’ancien colon n’arrive même pas à assurer des masques à ses concitoyens, au même titre qu’il n’arrive pas à s’approvisionner lui-même de la Chine (une commande détournée à Pékin au profit des américains).
Pour rattraper le mensonge qui devient une doctrine française, Franceinfo indique que le samedi 14 mars 2020, des tests de dépistage ont été envoyés de France vers l’Algérie par l’Institut Pasteur, qui compte une trentaine d’établissements dans le monde. “Pour la coordination de ce réseau, on a monté depuis longtemps des projets de préparation aux réponses épidémiques, explique Pierre-Marie Girard, directeur du réseau international des Instituts Pasteur. Dans ce cadre-là, nous avons un grand programme avec 22 pays. Il y a d’abord eu de la formation et depuis le début de l’épidémie, il y a des appuis que l’on apporte en envoyant en urgence des tests de diagnostic.” Ajoute-t-il.

Le directeur du réseau international des Instituts Pasteur conteste en revanche le chiffre de 5 000 tests envoyés en Algérie. “C’était plutôt un millier”, rectifie Pierre-Marie Girard qui précise que cette opération est financée par l’Union européenne.

Bras de fer entre IPA et Pr Bitam

Sur ce plan, il faut noter, que cette Fakenews coïncide avec un bras de fer entre l’Institut de Pasteur d’Alger IPA, et le laboratoire de l’université Abderrahmane Mira de Bejaia, qui en présence du Professeur Idir Bitam avait procédé aux premiers tests de dépistage du Coronavirus. Dans le même contexte, il faut noter que le Pr Bitam avait fait l’objet d’un hommage particulier de la part de Didier Raoul pour son apport dans la lutte contre la Coivd-19. Ceci dit, nous assistons à un combat Macron-Rouault par personnes interposées sur le sol algérien, sachant que la France de Macron exerce tout ce qui est dans ses pouvoirs pour garder certains organismes  de sa chasse gardée sous  son giron en Algérie.

Dans le même registre, il faut préciser que les vaccins et leur importation sont validés par Institut Pasteur Alger et qui vient de rappeler que . « Toutes expertises ou recommandation émises par le Pr.Bitam n’engagent en aucun  cas l’institut pasteur d’Algérie »

« L’information communiquée à travers différents médias, relative au lancement de l’activité de diagnostic du Covid-19 au niveau du laboratoire de l’Université Abderrahmane Mira de Bejaïa, fait état du lancement de cette activité et de la validation de son processus, sur la base de rapports d’expertise ainsi que plusieurs visites effectuées sur place par le Pr BITAM Idir, présenté en tant qu’expert de l’Institut Pasteur d’Algérie. A cet effet, nous tenons à préciser que Mr BITAM ne fait pas partie des effectifs de l’Institut et que les missions d’expertise effectuées par nos experts et équipes font l’objet d’un ordre de mission officiel », conclut, le communiqué de l’institut.