Coronavirus: La Chine répond à Trump à partir de Paris

Les tweets de l'ambassade de Chine à Paris

La Chine a réagi ce lundi aux accusations de l’administration américaine, à partir de la capitale française, via son ambassade à Paris, auteure d’une série de tweets, suggérant que la pandémie de COVID-19 avait débuté aux États-Unis.

«Combien de cas de COVID-19 y avait-il parmi les 20 000 morts de la grippe qui a commencé en septembre dernier ?»,lit-t-on

L’ambassade chinoise à Paris notera que les USA n’ont-ils «pas tenté de dissimuler la pneumonie de nouveau coronavirus par la grippe ?», poursuit-elle sur Twitter.
Un autre tweet s’interroge sur  la fermeture surprise en juillet dernier du plus grand centre de recherche américain d’arme biochimique, la base de Fort Detrick au Maryland. Après la fermeture, une série de cas de pneumonie ou des cas similaires ont été apparus aux Etats-Unis (3/4)

L’ambassade chinoise se demande, pourquoi plusieurs hauts fonctionnaires américains se sont défaits de nombreux titres avant la chute des valeurs boursières, tout en assurant au public américain que l’épidémie du COVID-19 était contrôlable aux Etats-Unis ?

Le chassé-croisé de cette guerre médiatique liée au Coronavirus, n’a pas encore livré tous ses secrets, dans la mesure, où la réaction de l’ambassade de Chine à Paris, au lieu du ministère chinois des affaires étrangères, coïncidait avec les propos tenus par le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, sur les colonnes du journal Le Monde, et les informations publiées par le média réseau International. Ce dernier révèle que les élites chinoises sont impliquées dans les recherches qui seraient liées à la catastrophe du coronavirus. Aussi, le nom du milliardaire George Soros circule dans les services du renseignement Américain.

D’après les premiers éléments de l’enquête, la Fondation Gates, le Dr Fauci et la société française Sanofi Pasteur seraient eux aussi impliqués, ajoute la même source.

De nombreux fabricants de vaccins ont déplacé peu avant la crise du Coronavirus, leurs opérations en Chine et ces sociétés ont été citées dans les études du laboratoire de Wuhan pour le développement de vaccins contre le virus et le sont toujours.

Le président Trump a demandé des informations selon lesquelles l’administration Obama avait donné au laboratoire de Wuhan d’où le coronavirus pouvait provenir une subvention de 3,7 millions de dollars.

Réseau International  affirme que le milliardaire  Alain Mérieux, proche de Emmanuel Macron est un  investisseur du laboratoire de Wuhan

Proche de Gérard Collomb, Alain Mérieux, le fondateur de la société bioMérieux avait rencontré Emmanuel Macron lorsqu’il n’était encore que ministre de l’économie avant de lui apporter son soutien lors des élections présidentielles de 2017.