Hichem Abboud, vit la mort clinique du mensonge

Quand Hichem abboud respire le mensonge

Le ragotin Hichem Abboud, sombre totalement dans la mort clinique du mensonge et des Fakenews, dans le sillage de la nouvelle ère que vit l’Algérie, depuis la mise à mort du projet de l’Etat profond, consistant à rééditer le scénario des années 90, avec l’instauration des périodes de transition.
La présidentielle du 12 décembre 2019 a coupé court à ce projet qui visait en premier lieu le démantèlement des institutions de l’Etat, et menaçait sérieusement sa pérennité, a mis les jalons de l’édification d’une nouvelle république chère à Abdelmadjid Tebboune , heureux élu du peuple, dont l’élection ressuscitait la renaissance de la nation, et l’espoir chez cette grande majorité du peuple qui aspirait à une vie meilleure.
Cela n’arrangeait nullement les prédateurs des richesses du peuple et leurs larbins et réseaux dont ceux de la propagande comme le fugitif Hichem Abboud, qui dépassait par les évènements que connaît l’Algérie et le monde, allusion faîte au coronavirus, se verse totalement dans les bas-fonds du mensonge. Ainsi, dans l’une de ses dernières diatribes mensongères, il nous « révèle » qu’Abdelmadjid Tebboune avait déménagé et changé de domicile le mois d’août 2019. Une fakenews facile à démentir, dans la mesure où Abdelmadjid Tebboune n’avait pas changé de domicile depuis 2000, jusqu’à son élection.

PARTAGER