Guillotiné, il y a 64 ans: l’émouvante lettre du martyr Ahmed Zabana à ses parents

Le martyr Ahmed Zabana, guillotiné le 19 juin 1956

« Mes chers parents, ma chère mère,

Je vous écris sans savoir si cette lettre sera la dernière, et cela, Dieu seul le sait. Si je subis un malheur, quel qu’il soit, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu car la mort pour la cause de Dieu est une vie qui n’a pas de fin, et la mort pour la patrie n’est qu’un devoir. Vous avez accompli votre devoir puisque vous avez sacrifié l’être le plus cher pour vous. Ne me pleurez pas et soyez fiers de moi.
Enfin, recevez les salutations d’un fils et d’un frère qui vous a toujours aimés et que vous avez toujours aimé. Ce sont peut-être là les plus belles salutations que vous recevez de ma part, à toi, ma mère, et à toi, mon père, ainsi qu’à Nora, El Houari, Halima, El Habib, Fatma, Kheïra, Salah, Dinya et à toi, mon cher frère Abdelkader, ainsi qu’à tous ceux qui partageront votre peine.
Allah est Le Plus-Grand et il est seul à être équitable.
Votre fils et frère qui vous aime de tout son cœur.
Hmida »

C’est la lettre d’adieu qu’Ahmed Zabana, surnommé Hmida nė en 1926 à Zahana,dans la wilaya de Mascara, fait parvenir á famille avant qu’il soit guillotiné le 19 juin 1956 á 4h41 .
Il est le premier des 222 algériennes et algériens guillotinés par l’Etat français.
Cette barbarie qui ne dit pas son nom va se perpétuer jusqu’en 1961.
Á ces 222 martyrs nous leur devons aujourd’hui notre dignité et notre liberté.