La violence, l’ultime alternative des ennemis de l’Algérie

Un plan de déstabilisation de l'Algérie déjoué

Par Abdelkhalek El Mohamadi

Algérie54 a appris de source digne de foi, que les services de sécurité algériens, ont eu accès à des informations liées à la préparation d’un plan de déstabilisation du pays, concocté par des groupes et réseaux inféodés à la mafia politico-financière. Le plan en question consistait à détourner le hirak de sa vocation pacifique, vers l’affrontement, à savoir, semer des heurts et troubles dans certaines wilayas du pays comme Bouira, Tizi Ouzou et des wilayas du Sud.
Ainsi , les commanditaires et fers de lance  d’El Isaba, l’Etat profond passe à l’escalade et digèrent mal la reprise des procès des figures de l’oligarchie, ayant permis de découvrir le degré atteint de la dilapidation des deniers publics, opérée d’une manière bien organisée par les prédateurs de la république, via des projets fictifs.

Le plan des mentors de l’escalade, consistait à mettre les femmes et enfants comme boucliers humains lors des affrontements et d’attaques prévus dès ce vendredi contre les forces de l’ordre. Selon notre source, les incendiaires prévoyaient l’usage de cocktails Molotov, les pierres et éventuellement  des armes à feu à l’adresse des enfants et femmes, utilisés comme boucliers humains, des scènes qui seront bien entendu filmées et diffusées en vue de ternir l’image de l’Algérie , provoquer l’indignation internationale et semer le doute des algériens sur les intentions des pouvoirs publics, à respecter la feuille de route pour l’édification d’une Nouvelle Algérie.

Sur ce registre, il convient de rappeler, que les incidents de Tizarouatine, nous renseigne le modus opérandi, de ceux qui exercent un va-tout pour mettre l’Algérie à feu et à sang, comme ça a été le cas en Syrie la Libye et le Yémen.

Dans le même sillage, il faut noter que les services de sécurité algériens, ont repéré des individus, détenteurs d’équipements très sophistiqués, en matière de prise d’images et de diffusion, inféodés à des officines hostiles à l’Algérie et ui travaillent avec des médias basés à l’étranger, et qui seront par voie de conséquence les fers de lance de la propagande anti-algérienne.
Le scénario consistait à utiliser des snipers, pour tirer sur la foule, c’est-à-dire sur les enfants et femmes, boucliers humains. Ces snipers devraient se positionner derrière les forces de l’ordre en vue de propager la propagande que ces mêmes forces tirent sur des manifestants pacifiques

Utilisation de certaines organisations féminines

Le plan prévoit aussi l’implication de certaines organisations féminines, inféodées aux officines hostiles à l’Algérie, et à ce qui est appelé « transition démocratique », en les utilisant dans les devants des manifestations, comme boucliers humains.
Ainsi, des profils féminins ont été déjà retenus, pour le marketing médiatique, en vue de les introniser sue les devants de la scène, comme défenseurs de la démocratie et la défense des droits de l’homme, comme ce fut en Egypte, Syrie et Tunisie.

Des comptes de réseaux sociaux du Makhzen et Mossad

Sur ce registre, il faut préciser que les services de sécurité algériens, spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité, ont réussi à identifier des milliers de comptes sociaux, (Facebook et Tweeter) utilisant des identités algériennes, dont les authentiques utilisateurs sont des agents du Makhzen et du Mossad, et même des services de renseignement des pays du Proche-Orient.
Ces comptes de réseaux sociaux sont administrés directement ou indirectement via des intermédiaires et spécialistes établis au Sud-Est d’Asie et en Amérique Latine.
Ces comptes sont utilisés pour diffuser des images et vidéos destinées à salir l’image de l’Algérie. Ces activistes sont formés par les ONG liées à OTPOR, CANVAS, financées bien entendu par des organismes occidentaux de l’exportation de la démocratie (Regime-Change), comme la NED, Freedom House, Open Society de George Soros, et autres ONG européennes. Pour en savoir plus sur l’implication de ces ONG, dans la préparation des plans de démantèlement des Etats-Nations, Algérie 54 conseille à ses lectrices et lecteurs de lire les ouvrages de l’auteur et chercheurs algériens Ahmed Bensaada (http://www.ahmedbensaada.com/)