Le président Tebboune fustige des « forces d’inertie » escomptant une situation de chaos dans le pays

Mouvement dans le corps des chefs de dairas

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a fustigé mercredi à Alger des « forces d’inertie » œuvrant contre la stabilité du pays et qui escomptent une situation de chaos dans le pays.

« Il y a des forces d’inertie qui oeuvrent contre la stabilité du pays et espèrent toujours parvenir à une situation de chaos dans le pays », a indiqué le président Tebboune qui présidait la rencontre gouvernement-walis, deuxième du genre depuis son investiture à la magistrature suprême du pays. Il a également relevé l’existence de « complicités à l’intérieur de l’Administration et que des enquêtes dans ce sens sont en cours ».

Ces enquêtes visent à savoir « qui a fait quoi ? » et « qui bloque ? », a-t-il ajouté.

La société civile, le « premier allié » pour concrétiser l’édification de l’Etat

 Dans le même cadre, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé mercredi à Alger que la société civile demeurait « le premier allié » pour concrétiser « l’édification de l’Etat », soulignant la « nécessité » d’apporter tout le soutien et les facilités aux associations pour les aider à s’organiser davantage.

« J’exige, pour la énième fois, pour qu’on associe la société civile et à l’aider à s’organiser », a affirmé le Président dans une allocution prononcée à l’ouverture de la rencontre gouvernement-walis, soulignant « qu’elle (la société civile) demeurait le premier allié pour concrétiser l’édification de l’Etat ». Le président de la République a également ordonné aux walis et aux élus locaux à « fournir tous les encouragements, les facilités et l’assistance nécessaires aux associations de la société civile qui souhaitent s’organiser et se structurer au niveau national, étatique ou régional ».

Pour rappel, le Président Tebboune avait salué, à plusieurs reprises, le rôle « important de la société civile dans la résolution des problèmes quotidiens des citoyens », réitérant : « J’insiste sur la société civile parce qu’elle est honnête. Je suis très enclin au Mouvement associatif qui se soucie des préoccupations quotidiennes des citoyens. »

A cet égard, il a exprimé sa « fierté » quant à la présence de nombreux jeunes bénévoles à cette rencontre, relevant leur disponibilité et leur aides notamment aux malades, et leurs efforts en matière de protection de l’environnement.