Décapitations et paiement de rançons: les erreurs de la France

Décapitations et paiement de rançons: les erreurs de la France

En une semaine, la France officielle nous livre le visage de l’hypocrisie de ses dirigeants qui ne reculent devant rien pour maintenir l’establishement de la néocolonisation, dans la prise de ses décisions géostratégiques et politiques.

En une semaine, les Français sont passés de « faux succès diplomatique » de la libération de l’otage Sophie Pétronin à la tragédie de la décapitation de l’enseignant Samuel Paty. L’hypocrisie se résume en deux points : premièrement la France a violé le droit international en payant une rançon à des terroristes et, deuxièmement, elle a toléré le discours islamophobe et la provocation à l’égard de la religion musulmane. 

L’interdiction du paiement des rançons aux terroristes a été adoptée par le Conseil de Sécurité de l’ONU, suite à une résolution proposée par l’Algérie. Ainsi, en payant une rançon pour la libération de l’otage française au Mali, la France a violé le droit international, sans parler de l’échange de l’otage contre la libération de nombreux membres de l’organisation terroriste très active au Sahel liée à Al Qaida.

Le terrorisme et le discours de la haine à l’égard de l’Islam, cher au fascisme et à l’extrême droite, vont de pair, et en ligne parallèle servant les intérêts du néocolonialisme et du sionisme.

A force de jouer avec le feu, la France s’est brûlée les doigts, car elle a soutenu les commanditaires des décapitations en Algérie, durant les années 90, en Libye et en Syrie, et aujourd’hui, elle les condamne parce que l’acte terroriste a ciblé son territoire. 

Décapitations : les bonnes têtes et les mauvaises

Le journaliste français, Jean-Pierre Garnier, a clairement évoqué les décapitations, distinguant « les bonnes têtes et les mauvaises » et pointant du doigt accusateur la France dans le drame syrien et son soutien au groupe terroriste du Front d’Al Nosra, lié à l’organisation terroriste d’Al Qaida. Ceux qui ont durant des années financé et surmédiatisé les commanditaires des décapitations en Syrie , Libye , Irak, et vendredi dernier en France, au même titre que les auteurs devront être traduits en justice. Et les présidents français Nicolas Sarkozy, François Hollande et même Emmanuel Macron et leurs gouvernements, ne sont pas irreprochables, pour ne pas mentir, en premier lieu au peuple français. L’hommage que la France va rendre ce mercredi à Samuel Paty, n’aurait  aucun sens s’il n’est pas accompagné de mesures de démantèlement des réseaux intégristes, commanditaires des crimes en Algérie, Syrie, Irak et Libye, et leurs alliés contre-nature de faux démocrates  qui ne conçoivent de sens à la liberté ni de statut intellectuel que dans le blasphème de l’islam et de ses symboles, et qui servent à la montée en puissance de l’extrême droite et le fascisme. 

Qu’en est-t-il de Rachad ?

Dimanche dernier, des dizaines de Français se sont rassemblés à la place de la République à Paris, pour exprimer leur indignation face à ce crime terroriste et leur condamnation de la décapitation de Samuel Paty. Il est intéressant de mentionner qu’il s’agit de la même place qu’occupaient les acolytes de Mourad Dhina et Larbi Zitout pour s’attaquer à l’armée algérienne qui avait vaincu le terrorisme et damé le pion aux officines commanditaires du complot visant l’unité de l’Algérie et de son peuple.

Sur ce registre, il faut noter que la France officielle avait protégé et soutenu financièrement et médiatiquement les commanditaires des décapitations et massacres de la population algérienne. Un de ceux-là, Mourad Dhina, applaudissait naguère les assassinats des journalistes, hommes de lettres et artistes qui dénonçaient, l’obscurantisme, le terrorisme, et revendiquaient la liberté d’expression.

Algérie54, revient via la vidéo du youtubeur algérien Rafaa, sur l’implication de Rachad et l’ONG Al Karama dans le cautionnement des actes terroristes, dont ceux touchant la France. 

(voir https://www.facebook.com/rafaa156officiel/videos/350475679398414

(voir aussi https://www.facebook.com/838965286151328/videos/3189437511167968/

 

La meute néocolonisée au service du terrorisme

Comme nous l’avons souligné, les commanditaires du terrorisme et la meute néocolonisée, sont deux lignes parallèles au service des officines du néocolonialisme, qui s’emploient à détruire les états-nation, comme ce fût le cas en Syrie et Libye.

La meute néocolonisée est représentée par des ongistes qui bénéficient de financement important pour semer des troubles dans certains pays qui refusent le diktat impérialiste, et de pseudo-intellectuels comme les Boualem Salsal, Dilem et Kamel Daoud, qui applaudissent les provocations répétées de Charlie Hebdo à l’égard de l’Islam et du prophète Mohamed QSSL.