Nazim Berramdane à partir d’Oran: Le président Tebboune accorde un intérêt particulier à l’émergence de la société civile

Nazim Berramdane à partir d'Oran: Le président Tebboune accorde un intérêt particulier à l'émergence de la société civile

Dans le cadre de la campagne référendaire pour le grand rendez-vous de la révision de la Constitution prévu le premier novembre prochain, la salle de conférences de l’Hôtel Le Méridien à Oran, a abrité ce samedi 24 octobre 2020, une journée d’étude sur la révision constitutionnelle, organisée par la Fédération de la société civile de la wilaya d’Oran, en présence des Conseillers juridique, et de la Société civile et de la communauté algérienne à l’étranger, en l’occurrence Boualem Boualem et Nazim Berramdane, des députés , des élus locaux et des franges de la société civile.
Lors de son intervention, le président de la fédération de la société civile de la wilaya d’Oran, Zakaria Habibi, a loué l’initiative du président de la république Abdelmadjid Tebboune d’ouvrir le champ politique à la société civile, dans le sillage de la démocratie participative, indispensable à la bonne gouvernance et à l’édification d’une nouvelle Algérie.

«  Le grand rendez-vous du premier novembre sera une opportunité salutaire pour concrétiser le projet de la nouvelle république dont le socle est l’émergence et l’épanouissement du mouvement associatif »

«  Le grand rendez-vous du premier novembre sera une opportunité salutaire pour concrétiser le projet de la nouvelle république dont le socle est l’émergence et l’épanouissement du mouvement associatif » souligne-t-il.
Zakaria Habibi ajoutera en substance, que la participation massive à ce rendez-vous historique, marquera la rupture du pays avec l’ancienne gouvernance, et ouvrira la voie à l’émergence d’une nouvelle élite jeune et compétente tournée vers le progrès et la consolidation des acquis des dignes fils de l’Algérie.

Lui succédant, le conseiller du président de la République, chargé du mouvement associatif et la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramadane, a souligné que la société civile sera, au vu de l’amendement constitutionnel soumis au référendum populaire du 1er novembre prochain, « un partenaire dans la prise de décision et dans la réalisation du développement économique du pays . »

Berramdane mettra l’accent sur la nécessité d’impliquer le mouvement associatif et la société civile y compris la communauté algérienne de l’étranger, dans la gestion des affaires du pays, faisant savoir que cela est évoqué dans 6 articles entiers .

Il rappellera dans ce cadre les promesses tenues par le président Tebboune  qui accorde un intérêt immense  au  rôle de la société civile qui se targue d’avoir de talents et de vraies compétences, capables de participer au développement et juguler la crise sanitaire que traverse le pays », de même qu’il a valorisé le rôle du mouvement associatif dans les quartiers et les communes et différentes régions du pays.