Caricatures offensantes : Les EAU et le Qatar se disputent le blanchiment de Macron

Caricatures offensantes : Les EAU et le Qatar se disputent le blanchiment de Macron

Dans un entretien accordé au journal allemand « Die Welt » paru ce lundi 2 novembre, le ministre émirati des Affaires Etrangères Anwar Gargash rejette l’idée que le président français avait l’intention d’exprimer un message hostile aux musulmans, en approuvant la rediffusion des caricatures provocantes et offensantes du sulfureux média français Charlie Hebdo concernant le prophète Mohamed QSSL.

Le chef de la diplomatie émiratie dénonce la récupération politique par le néo-ottoman le président turc Recep Tayep Erdogan, et ne souffle aucun mot sur le dérapage et dérives du locataire du palais de l’Elysée, en soulignant « En tant que musulman, je me sens offensé par certaines caricatures, mais en tant que personne réfléchie, je vois les politiques qui sont menées autour de ce sujet. Avec ses attaques contre la France, Erdogan manipule une question religieuse à des fins politiques », dénonce-t-il.

Il ajoutera que « dès que Erdogan voit une faille ou une faiblesse, il l’utilise pour accroître son influence. C’est seulement lorsqu’on lui montre la ligne rouge qu’il se montre prêt à négocier ».

Pour sa part le Qatar, rival tout désigné des EAU et allié de la Turquie et Recep Erdogan, ouvrit la voie à Macron, pour justifier son dérapage et sa stratégie d’islamophobe, en lui accordant un entretien à sa chaîne subversive d’Al Jazeera.

 

Entretien d’Emmanuel Macron à la chaîne Al-Jazeera

Le choix d’Al-Jazeera a été particulièrement bien pesé, pour «répondre aux contre-vérités qui ont accompagné les récents discours» du Président, selon l’Elysée.

Ainsi, il est clair, qu’Abou Dhabi et Doha, se disputent l’allégeance aux thèses islamophobes de Macron qui soutenait les massacres des musulmans en Syrie et Libye par les égorgeurs terroristes qui ont le même profil et cursus que celui du tchéchène ayant décapité l’enseignant Samuel Paty. Lors de son passage sur la chaîne qatarie d’Al Jazeera, Emmanuel Macron n’a aucunement fait son mea-culpa ou présenté ses excuses aux centaines de millions de musulmans blessés, mais révélé un islamophobe qui persiste dans la provocation et l’offense, en soulignant sur Al Jazeera, que «Cette campagne antifrançaise indigne et inadmissible repose sur le fait que les gens ont cru comprendre que moi, j’étais favorable aux caricatures de Mahomet publiées dans la presse, en particulier par l’hebdomadaire Charlie Hebdo

Macron continue de prendre les musulmans pour des sujets incapables de saisir le sens des mots et des actes. A bon entendeur