Désinformations et mensonges : La dictature de la puissante mafia de la Mainstream

 Désinformations et mensonges : La dictature de la puissante mafia de la Mainstream

Le monde découvre de plus en plus le rôle des médias occidentaux de la Mainstream, dans l’orientation de l’opinion publique internationale, à l’occasion de la présidentielle américaine et des attentats terroristes de Paris et Viennes, dans le sillage des caricatures provocatrices et offensantes du sulfureux média français Charlie Hebdo.

Même Donald Trump censuré

 

Même le puissant locataire du bureau ovale de la Maison Blanche, Donald Trump en fera les frais, de la censure des médias de la Mainstream comme CNN, ou Associated Press AP.
Ainsi, plusieurs chaînes de télévision américaines, ont interrompu ce jeudi la diffusion de l’allocution du président américain sortant, Donald Trump, l’accusant de faire de la désinformation, sachant que de nombreux médias contestent le chiffre de 264 super électeurs ayant voté pour le candidat démocrate Joe Biden, à l’instar de l’Associated Press, partenaire du média français de France24. Dans la journée de jeudi, des médias américains contestent le chiffre d’AP et son partenaire France24 et annoncent 254 supers électeurs, ayant opté pour Biden au lieu de 264, contre 213 pour Trump.

CNN a elle décidé de ne pas uniquement couper le micro à Donald Trump, mais son présentateur vedette Jake Tapper a enchaîné avec une condamnation sans appel du chef de l’État. «Quelle triste nuit pour les Etats-Unis d’Amérique de voir leur président (…) faussement accuser les gens d’essayer de voler l’élection», a-t-il déclaré, en fustigeant un «tissu de mensonges».

Propagande et islamophobie

 

Si le terrorisme est condamnable et condamné là, ou il surgit, il n’en demeure que le mal transnational du terrorisme est sélectif, par les médias de la Mainstream, comme l’atteste la couverture médiatique des conflits en Syrie, Libye, et Yémen, et avant en Algérie, ou les terroristes sont des « révolutionnaires »,sachant que les mêmes « révolutionnaires » sont les égorgeurs de Paris et Viennes, et autres coins du monde.

Les médias de la Mainstream accordent une surmédiatisation à ses égorgeurs lorsqu’ils sont en activité criminelle, En Algérie, Libye ou Syrie.
En parallèle avec le soutien de ces médias aux terroristes de Daesch, Front d’El Nosra et autrefois au GIA, une campagne d’islamophobie et de haine est organisée à l’égard des musulmans, comme l’indique les publicités de haine et de mépris affichées sur les moyens de transport parisiens, en particulier et français en général.
Et là, il est nécessaire de faire un focus sur le maire de Béziers et ancien patron de Reporters Sans Frontières RSF.
Ainsi, il vient d’autoriser l’affichage d’une publicité haineuse, fortement condamnée par les voix hostiles au discours néocolonialiste, islamophobe et fasciste.

Ces journalistes qui échappent à l’Establishment de la Mainstream

 

A l’opposé des journalistes soumis et néocolonisés, à l’instar des Boualem Salsal,et Kamel Daoud, il est important d’évoquer les journalistes qui sont soumis à un blackout « non déclaré » comme c’est le cas pour Michel Collon, directeur du journal InvestigAction, ennemi juré de l’impérialisme américain, Jacob Cohen auteur du « Printemps des Sayanims », jacques-Marie Bourget , victime de tirs de l’armée sioniste en 2000 , Maxime vivas qui révèle les bavures de l’armée américaine en Irak, à l’opposé de RSF,et Majed Nehme d’Afrique-Asie.

D’ailleurs, ces mêmes journalistes sont presque bannis des chaînes de la Mainstream, hostiles à l’impérialisme, la dictature internationale de la Finance et la mondialisation.
Sur ce registre, l’auteur et chercheur algérien Ahmed Bensaada, expert dans les questions liées au Regime-Change et révolutions colorées, est frappé du sceau de l’interdiction par les médias français surtout, et qui à l’inverse ouvrent leurs tribunes à des journalistes et auteurs de moindre envergure, pour la simple raison qu’ils cautionnent le diktat des officines occidentales.

 

L’Affaire Bugingo ou les dérives du journalisme « mainstream »

 

Concernant le volet de la communication, Ahmed Bensaada, évoque le cas du journaliste François Bugingo, un journaliste vedette québécois (d’origine rwandaise né au Congo) qui s’est spécialisé dans le mensonge et la désinformation via des entrevues et reportages fictifs (lire http://www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=318%3Alaffaire-bugingo-ou-les-derives-du-journalisme-l-mainstream-r&catid=37%3Asociete&Itemid=75&fbclid=IwAR3U7MBM654JP4t3t8p9QT8qOaRoVNsANGshfO_VhhJbRxGuS-k4VYnVxi4).
En 2011, l’auteur et chercheur algérien Ahmed Bensaada, révèle le rôle des médias de la Mainstream dans ce qui est appelé »Printemps arabe » en évoquant les moyens utilisés par les ongistes, et activistes pour faire chuter les régimes qui n’adhèrent pas à la soumission américano-sioniste, à travers des  Journaux, télévisions, radios, téléphones mobiles, véhiculant un  déluge de fakenews et désinformations en temps réel  pour mettre en œuvre le plan de démantèlement des Etats. (lire http://www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=138%3Ale-l-printemps-arabe-r-et-les-medias-maljournalisme-mensonges-et-mauvaise-foi-&catid=46%3Aqprintemps-arabeq&Itemid=119&fbclid=IwAR3PeRBGJerhdcrQYMSf8xH8e2-h50FGIJJUXjsLc0JOnRAouf13vhMfT-o.

Le même procédé a été utilisé en Syrie pour incriminer le gouvernement syrien et l’accuser d’utilisation d’armes chimiques contre la population civile, comme c’était le cas avec Colin Powell et le prétexte d’envahir l’Irak en 2003