Brahim Ghali à la RAI : « la violation par l’occupant de la légitimité internationale a déclenché la guerre dans la région »

Le président sahraoui aurait quitté l'Espagne

« C’est l’occupant marocain qui a déclaré la guerre aux Sahraouis en transgressant l’accord de cessez le feu », a réaffirmé mardi le Président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)  Brahim Ghali,sur les ondes de la Radio Algérie internationale (RAI).

Brahim Ghali a réitéré son appel, depuis les camps des réfugiés, Chahid El Hafed, pour « un retour à la raison » afin de faire taire les armes tout en insistant sur l’accomplissement de la mission de l’ONU qui doit « œuvrer pour mettre fin à « la violation par l’occupation marocaine de la légitimité internationale qui a mené au déclenchement d’une guerre dans le Nord de l’Afrique et la région ».

La communauté internationale appelée à intervenir pour mettre un terme à la violation marocaine

Inspectant une opération d’enrôlement volontaire de jeunes sahraouis à l’école militaire « Chahid Ammi », Ghali, chef suprême des forces armées de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), a dénoncé « les atermoiements de l’ONU et de la communauté internationale face à la violation marocaine des accords de paix, signés par les deux parties (Front Polisario et Maroc) ».

La communauté internationale est dans « l’obligation de mettre fin aux violations du colonisateur marocain. De même pour l’ONU qui doit accélérer la condamnation de cet acte illégal, à l’origine d’une guerre dans le nord africain et la région », a ajouté le Président Ghali.

Soulignant que l’occupation marocaine « a poussé une nouvelle fois le peuple sahraoui à porter les armes pour défendre sa dignité et sa souveraineté », le président de la RASD a rappelé que les sahraouis ont été contraints à la guerre, une première fois le 31 octobre 1985, et la deuxième le 13 novembre en cours, soit une journée avant la commémoration de l’Accord de Madrid.

Et de poursuivre que « son pays est en état de guerre, déclenchée par le régime expansionniste marocain à travers la violation des accords de cessez-le-feu et de paix ». Affirmant que « les forces armées sahraouies ont un très bon moral », il a promis de « poursuivre la lutte jusqu’au recouvrement de l’indépendance », ajoutant que « tout le territoire de la RASD est à la merci des combattants de l’APLS ».

Le président sahraoui a également affirmé que « son pays est engagé à l’instauration de la paix dans la région et dans le monde, mais il est aujourd’hui contraint de poursuivre la lutte ». Néanmoins, cette fois, « ce ne sera pas par voies pacifiques comme ce fut le cas précédemment », a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Ghali a salué l’élan populaire des Sahraouis pour rejoindre les rangs de l’APLS, afin de « recouvrer sa souveraineté légitime », faisant savoir que le gouvernement de son pays « examine la possibilité d’enrôlement des jeunes de la diaspora » dans l’armée. Enfin, le président de la RASD a réitéré ses remerciements à l’Algérie, peuple et gouvernement, pour « être restés aux côtés du peuple sahraoui ».