Un eurodéputé , interpellé nu, à Bruxelles

Un eurodéputé , interpellé nu à Bruxelles

L’eurodéputé hongrois Jozsef Szajer, membre du Fidesz de Viktor Orban a été interpellé dans la nuit de vendredi , rapporte la presse belge.

« Une vingtaine de personnes ont été verbalisées pour non-respect des mesures sanitaires à la suite d’une soirée organisée vendredi soir, au 1er étage d’un immeuble au centre-ville de Bruxelles », a fait savoir ce  mardi Sarah Durant, porte-parole du parquet de Bruxelles, confirmant une information de la Dernière Heure.

Selon la même source, il s’agissait d’une partouze, à laquelle participaient notamment des diplomates et l’eurodéputé hongrois.

La police a fait irruption, vendredi soir, dans un endroit situé au-dessus d’un bar, rue des Pierres à Bruxelles, où se déroulait une fête avec alcool et stupéfiants mais aussi une partie de débauche sexuelle réunissant 25 hommes, selon la Dernière Heure. Lorsque les policiers ont surgi, plusieurs participants étaient dénudés.

Un des fêtards  a tenté de prendre la fuite en passant par une corniche, mais il s’est retrouvé en fâcheuse posture et s’est blessé.

Ce fuyard n’était pas un citoyen lambda, précise le quotidien, il s’avère un député européen étranger nu qui fera valoir son immunité parlementaire, engendrant l’intervention, en pleine nuit, du ministère belge des Affaires étrangères.

https://www.rtl.be/info/video/765770.aspx

Selon l’enquête, deux des 20 personnes présentes sur place, D. O. (1977) et P. B. (1987), ont invoqué leur immunité diplomatique, engendrant l’intervention, en pleine nuit, du ministère belge des Affaires étrangères. Des stupéfiants ont été trouvés dans le sac à dos d’un homme qui tentait de s’enfuir le long de la gouttière du bâtiment. Sans documents d’identités, les policiers ont finalement découvert qu’il s’agissait de l’eurodéputé hongrois Jozsef Szajer, membre du Fidesz de Viktor Orban.

Il démissionne dimanche

ozsef Szajer, tout à droite, aux côtés de Jose Manuel Barroso et Martin Kamp en Hongrie en mars 201

Dans un communiqué, Jozsef Szajer a fait savoir qu’il n’avait « pas consommé de drogue », alors qu' »une pilule d’ecstasy » a été retrouvée par la police. Il s’est également excusé : « Je regrette profondément cette violation des restrictions anti-Covid, c’était irresponsable de ma part. Je suis prêt à payer l’amende prévue dans ce cas » (soit 250 euros, ndlr), explique-t-il dans un texte transmis par le PPE. Il y présente aussi ses excuses à « sa famille, ses collègues et ses électeurs ». Il avait remis sa démission ce dimanche au président du Parlement européen David Sassoli

Procédures de levée de l’immunité parlementaire et diplomatique

Des médias belges annoncent ce mardi, que la procédure judiciaire à l’encontre des fêtards se poursuit, et les trois personnes bénéficiaires de l’immunité parlementaire et diplomatique ne seront poursuivis qu’après leur levée par les instances compétentes

Depuis la confirmation de l’information par le Parquet de Bruxelles, le Parlement européen n’a pas encore réagi. Mais un porte-parole du Parlement indiquait ce week-end : « Si les faits devaient être établis et punissables au plan administratif ou autre par les autorités locales ou nationales, il reviendrait à ces autorités de décider des sanctions potentielles ».

Victor Orban, farouche opposant aux LGBT

 

Le nationaliste premier ministre hongrois, Viktor Orban demeure opposée à la stratégie de Bruxelles concernant sa « stratégie LGBT » et s’emploie a modifier la Constitution hongroise  pour bannir le mariage et l’adoption gays .

Jozsef Szajer  membre fondateur du parti de droite Fidesz de Viktor Orban en 1990,devenu vice-président en chef du Parti populaire européen et membre de la commission des affaires juridiques du Parlement européen,nuira à son parti à travers le scandale de partouze d’homosexuels, pris en flagrant délit de violation des mesures sanitaires par la police belge.

Des eurodéputés hostiles à l’Algérie

Le scandale d’atteinte aux moeurs et au respect des mesures sanitaires par des diplomates et eurodéputés,intervient une journée après la résolution votée contre l’Algérie au sujet des droits de l’homme. Des droits de l’homme bafoués par les mêmes députés concernant le respect des lois de leurs pays et les convictions de leurs partis politiques comme c’est le cas pour Jozsef Szajer. A nous d’en tirer les enseignements sur la déliquesecence de ces politiques européens , employés des agendas des officines néocolonialistes