La fédération de la société civile d’Oran fustige « les parle menteurs » européens

La fédération de la société civile d’Oran fustige « les parle menteurs » européens

Si la réaction de la classe politique algérienne au sujet de la résolution d’ingérence du parlement européen, dans les affaires internes du pays, demeure timide, il n’en demeure que le mouvement associatif s’agite via les réseaux sociaux, condamnant de tels actes d’atteinte à la souveraineté, favorisés par des réseaux et associations inféodés aux agendas des officines étrangères.

Pour la Fédération de la société civile de la wilaya d’Oran, présidée par Zakaria Habibi,il est impératif d’opter pour une offensive pour contrecarrer les desseins de ces « parle menteurs »dont le travail consiste à exercer des pressions malsaines de chantage à l’égard de l’Etat algérien.

Selon Zakaria Habibi, le parlement européen ne représente nullement les peuples européens. «  Il faut voir le traité de Lisbonne et les référendums tenus en France et les Pays-bas, dont les peuples français et néerlandais avaient dit non à ce traité, ce qui confirme leur absence de représentativité et leur ôte le droit de s’exprimer au nom de leurs peuples » ajoutant que «  ces parle menteurs » ne sont que des instruments et outils d’officines hostiles à l’Algérie et ils devraient défendre la liberté d’expression des français confisquée par Macron à travers l’article 24 de la loi globale de la sécurité, et le droit des Gilets Jaunes à manifester sans être réprimés.
En conclusion, le président de la Fédération de la société civile de la wilaya d’Oran, appelle les autorités compétentes à intervenir pour mettre fin aux agissements des associations et activistes , signataires de l’appel à l’origine de la résolution du parlement européen.