Quand le patronat invite à Alger, un activiste hostile à l’Algérie pour la promotion des Startup

Quand le patronat invite à Alger, un activiste hostile à l'Algérie pour la promotion des Startup

Au moment où une grande partie des algériens, appellent via les réseaux sociaux, à l’expulsion de l’ambassadeur de France à Alger, François Gouyette, voilà que le patronat algérien, représenté par la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC), héritière du défunt Forum des Chefs d’Entreprises dirigé par l’oligarque Ali Haddad ; invite l’un des acteurs les plus en vue en matière de campagne de désinformation contre l’Algérie.
Il s’agit de Karim Amellal, candidat malheureux du parti d’Emmanuel Macron LREM, dans les municipales de Paris, dans le Xème arrondissement, sous la coupe de l’ancienne ministre française Agnès Buzyn

L’accord d’association Algérie-Union Européenne et la CAPC

Au lendemain de son intronisation à la tête de la Confédération algérienne du patronat citoyen, Mohamed Sami Agli avait préconisé la rupture avec la gestion de son prédécesseur Ali Haddad, en focalisant l’exclusivité du patronat sur l’économie. « Il y a eu un épisode malheureux dans notre histoire. On a toujours dit, et clairement, que la responsabilité incombe aux personnes et non pas à l’organisation, qui était victime quelque part d’une mauvaise gouvernance. C’est la raison pour laquelle tout le monde était aligné et engagé pour le changement depuis une année. On a fini ce processus de changement par la rupture avec le changement de nom », a indiqué M. Agli dans une interview accordée au quotidien « El Watan ».
Mais, l’invitation d’un agitateur et activiste en la personne de Karim Amellal, dans le cadre d’une « mission économique », serait sans aucun doute liée à cette campagne menée contre l’Algérie par des moyens de pression multiples, comme la résolution du Parlement Européen sur les droits de l’homme, en vue d’assurer la reconduction de l’accord d’association de l’Union Européenne avec l’Algérie, qualifié par les experts économiques de capitulation, sachant que cet accord prendra fin à la fin de l’année 2020, rappelant au passage que le Président Tebboune avait annoncé le mois de septembre dernier, l’intention de l’Algérie de réviser cet accord, qui a fait perdre à l’Algérie depuis sa mise en vigueur en 2005, deux milliards de dollars en termes de fiscalité.
Kamel Amellal, de la Loi Avia à la désinformation contre l’Algérie

Kamel Amellal, fondateur du site hostile à l’Algérie, en l’occurrence Chouf Chouf, est l’un des journalistes macroniens, ayant travaillé pour la loi Avia , portant le nom de la néocolonisée, sous la coupe de Gil Taieb, du CRIF, promoteur du sionisme en France. Selon Gil Taieb du CRIF, Kamel Amellal frère aussi de cette controversée journaliste de France24, Meriem Amellal, Laetitia Avia et lui-même avaient remis le mois de septembre de l’année 2018 au premier ministre français Édouard Philippe le rapport sur la haine contre le racisme et l’antisémitisme sur Internet.

Amellal, Chouf Chouf épousent Avia

Kamel Amellal, fondateur du site hostile à l’Algérie, en l’occurrence Chouf Chouf, est l’un des journalistes macroniens, ayant travaillé pour la loi Avia, portant le nom de la néocolonisée, sous la coupe de Gil Taieb, du CRIF, promoteur du sionisme en France. Selon Gil Taieb du CRIF,Kamel Amellal frère aussi de cette controversée journaliste de France24, Meriem Amellal, Laetitia Avia et lui-même avaient remis le mois de septembre dernier au premier ministre Édouard Philippe notre rapport sur la haine contre le racisme et l’antisémitisme sur Internet.
Lire aussi: https://algerie54.dz/2020/03/11/elections-municipales-a-paris/
https://algerie54.dz/2020/05/20/france-algerie-4/