Chorfi : « la prochaine loi électorale doit mettre fin à la corruption»

Fichier électoral: une hausse de 300% des inscriptions par internet

Le président de l’Autorité électorale nationale indépendante « ANIE », Mohamed Charfi, a affirmé que la prochaine loi électorale doit impérativement mettre fin à la corruption qui avait entaché le processus démocratique les années précédentes.

Intervenant au Forum de la Radio Algérienne, Charfi a souligné que l’ANIE sera en avant-garde dans la lutte contre toutes  formes de corruption dans le processus électoral. « Il s’agit d’une instance constitutionnelle qui propose des solutions et prend des initiatives », insiste-t-il.

Selon l’invité du Forum, « il est essentiel de mettre fin à la corruption qui a volé la volonté du peuple au cours des dernières décennies », en ajoutant qu’il existe plusieurs solutions juridiques pour empêcher « l’achat de têtes de listes électorales ».

Revenant sur la décision du Président de la République de proposer une nouvelle loi électorale, Charfi a déclaré que « personne ne peut prédire ce que le Président de la République va décider en ce qui concerne le système électoral et le type de vote», soulignant toutefois qu’elle va être en adéquation avec ses engagements électoraux et sa vision politique.