Le MDN riposte au Makhzen marocain et aux sionistes

L’ANP, objet d’enjeux malsains ; inepties et échec des complotistes !

Par Mohsen Abdelmoumen

Le ministère de la Défense algérien est en pointe d’un combat titanesque contre un ennemi aux multiples visages, mais la matrice est la même. Pour preuve, les récents communiqués du ministère de la Défense ou les déclarations du chef d’état-major qui évoquent une guerre de 4eme génération, ainsi que le plan de déstabilisation qui cible l’Algérie, sans oublier diverses opérations anti terroristes qui démontrent que la bête terroriste est toujours là, bien tapie dans l’ombre.

Le communiqué du 21 février nous renseigne sur les menaces et nous montre surtout que notre armée l’ANP a compris ce que d’autres semblent ignorer ou font semblant d’ignorer, c’est un constat sur lequel on devrait s’attarder plus longtemps. «Certaines parties et porte-voix de la discorde ont relayé via leurs pages et comptes subversifs sur les réseaux sociaux des allégations dénuées de tout fondement, proférant que les actions et les opérations menées par l’institution militaire, au niveau interne et externe, répondent à des agendas et des instructions émanant de parties étrangères, et que l’ANP s’apprête à envoyer des troupes pour participer à des missions militaires en dehors de nos frontières nationales sous le chapeau de puissances étrangères dans le cadre du G5 Sahel, ce qui est faux et inadmissible. Des intox qui ne peuvent provenir que d’ignares à la solde des services du Makhzen marocain et sionistes ».

Ce communiqué qui évoque un véritable plan de déstabilisation visant l’armée algérienne, colonne vertébrale de l’État algérien, vient à un moment où l’Algérie est la cible de cercles occultes qui n’ont jamais caché leur dessein de provoquer le démantèlement de l’État algérien. Ils utilisent des slogans farfelus et sournois comme ce fameux « Dawla madania machi askaria », slogan élaboré dans les laboratoires impérialistes et qui pointe directement l’armée algérienne. Bien sûr, les forces occultes dissimulées derrière ce genre de slogan agissent de concert avec les traîtres de l’intérieur et de l’extérieur, à leur tête l’organisation terroriste Rachad (avec laquelle je suis en conflit et litige devant les tribunaux belges) qui sert l’agenda sioniste. Cette organisation est liée au makhzen marocain et à certains oligarques qui financent ces actions et constitue le fer de lance du plan de déstabilisation de l’Algérie.

Le constat du MDN est d’une grande pertinence et les menaces qui guettent l’Algérie ne sont pas une vue de l’esprit ou un état d’âme, et c’est une sonnette d’alarme que vient de faire retentir le MDN via ce communiqué. Au moment où j’écris ces phrases, nos soldats sont en opération dans les montagnes et ils donnent jusqu’à leur vie pour notre patrie, alors que des agitateurs et autres pantins sont planqués bien au chaud. Le combat contre l’hydre intégriste est permanent.

Bien sûr, au moment où le ministère de la Défense nous alerte contre les différents dangers qui guettent l’Algérie, « les partis politiques » et  » la société civile algérienne » poursuivent leur hibernation légendaire.

Le communiqué du 21 et la sortie du 24 février du Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), date symbolique de la nationalisation des hydrocarbures, viennent confirmer que l’armée de notre pays a toujours été consciente des dangers multiples qui guettent l’Algérie. « Les éventuelles répercussions sur la sécurité et la stabilité de notre pays, induites par la détérioration de la situation sécuritaire dans notre environnement régional, en sus des viles et non moins répétées tentatives de porter atteinte à la cohésion de la société, nous imposent aujourd’hui, plus que jamais, d’œuvrer à consolider les liens de notre unité nationale et de renforcer notre cohésion et notre front interne, afin de faire face à toutes les menaces », a-t-il souligné dans une allocution prononcée à l’ouverture du séminaire national sur « Les guerres de la nouvelle génération: défis et méthodes de confrontation ».

Et il affirme : « Il ne faut, en aucun cas, que cela soit un objectif en lui-même, mais un moyen de renforcer davantage la vigilance et le sens patriotique, de prendre conscience de ce qui se trame contre notre pays et de se tenir prêt à faire face à toutes les éventualités et à tous les scénarios ».

Il a tenu également à rappeler que « la défense nationale est un devoir sacré et une responsabilité collective, qu’il nous appartient, en tant qu’individus, collectivités et institutions, d’assurer en plaçant les intérêts suprêmes de la nation comme objectif majeur, et en renforçant les exigences de la riposte à toutes les campagnes sournoises, qui tentent vainement de cibler notre unité nationale, notre souveraineté et notre stabilité ».

Le chef d’état-major de l’ANP à mis en garde contre les dangers des guerres de nouvelle génération qui ont un mode propre, qui ciblent les sociétés en se basant sur la propagande, la contre-propagande et l’adoption d’une stratégie d’influence sur la perception collective.

« Les guerres de nouvelle génération, ou les guerres hybrides telles que certains les nomment, sont des guerres qui ont leur propre mode, en ce sens qu’elles ciblent les sociétés et se basent sur la propagande et la contre-propagande, et ce, à travers une stratégie d’influence sur la perception collective », a-t-il expliqué.

Ainsi, il est important sinon essentiel d’analyser minutieusement les propos du communiqué du 21 février et de la déclaration du chef d’état-major du mercredi 24 car chaque mot a son importance.

Pour ma part, je n’ai jamais cessé, à travers mes articles et interviews multiples, d’alerter sur les nombreuses menaces qui ciblent l’Algérie et notre armée. Un vrai plan a été élaboré et conçu pour démanteler l’Algérie et notre armée. Malheureusement, on constate que le travail sur le plan médiatique n’est pas à la hauteur, avec des chaînes TV et des journaux qui ne servent à rien, à part se goinfrer de l’argent de la pub. Au niveau des réseaux sociaux, les ennemis de l’Algérie et les traîtres de tous bords sont plus nuisibles que jamais, et on est loin d’avoir une résistance organisée qui fera face à ces ennemis bien organisés, eux. La guerre au niveau des réseaux sociaux sera déterminante dans le futur.

Avec ces communiqués et ces déclarations diverses, notre armée a encore prouvé qu’elle devance tout le monde et qu’elle est prête à faire face à tout danger qui guette l’Algérie, quel qu’il soit. On espère que le message sera saisi par les vraies forces patriotiques, loin des calculs politiciens et les petites manœuvres des uns et des autres. Quand le destin de l’Algérie est en jeu, les egos et autres comptes d’apothicaires doivent disparaître. L’Algérie fait face à plusieurs défis : sécuritaire, économique, politique, tout à la fois. Le devoir de tout Algérien est de défendre son pays contre ce cheval de Troie que sont les traîtres de l’intérieur et de l’extérieur. Nous sommes mobilisés dans ce combat depuis bien longtemps, contrairement à certains salonards, usurpateurs et parasites.

Le patriotisme n’est pas une posture politique ou un jeu, c’est un engagement permanent, et le vrai patriote n’est jamais au service de ses intérêts personnels, bien contraire, il est toujours prêt au sacrifice. Le patriotisme ne se mesure pas par les paroles mais par les actes. Ma conviction est inébranlable, l’Algérie sortira victorieuse des plans de ses ennemis. L’histoire de notre pays nous a montré que nous savons faire face à toute hostilité. L’Algérie est arrosée par le sang de ses martyrs, et cette terre bénie du ciel avec son histoire millénaire n’est pas à vendre. Notre patrie est une vraie forteresse de la résistance qui refuse de normaliser ses relations avec l’entité sioniste d’Israël et qui a toujours soutenu les causes justes et la lutte des peuples à travers le monde, parmi ces peuples, les peuples palestinien et sahraoui.

Les concepteurs du slogan « Dawla madania machi askaria » (État civil et non pas militaire) ont pondu cette Taqiya sémantique dans le but d’implanter un État islamique en Algérie, qui entrerait dans le cadre du projet du néo FIS, espérant conquérir le pouvoir par le chaos. L’armée les a empêchés dans les années ’90 de transformer l’Algérie en un califat moyenâgeux. C’est pour cette raison qu’ils ciblent l’ANP et qu’ils évoquent les années ’90 avec une propagande du « qui-tue-qui » permanente et un acharnement hystérique. Ils n’ont pas hésité à s’allier avec les oligarques emprisonnés, avec à leur tête le sinistre Ali Haddad qui, depuis sa prison, finance plusieurs opérations de déstabilisation de l’Algérie. Durant des années, j’ai alerté contre les manœuvres de l’oligarchie et des islamistes, j’ai appelé à consolider le front interne autour d’un projet de société qui offre des perspectives au peuple algérien.

Aujourd’hui, l’Algérie est la cible de plusieurs offensives impérialistes et il faut un véritable sursaut national pour neutraliser tous les ennemis de l’Algérie et sauvegarder la stabilité du pays. C’est une question de vie ou de mort. Offrir un horizon et un cap à ce grand pays, donner de l’espoir à cette jeunesse algérienne est une tâche primordiale. Il faut combattre les forces anti nationales sur le terrain. C’est le rôle de chaque citoyen algérien.

Mohsen Abdelmoumen

Published in American Herald Tribune March 1, 2021https://ahtribune.ca/world/africa/4569-moroccan-makhzen-zionists.html

SourceMohsen Abdelmoumen
PARTAGER