Djerad : La numérisation doit constituer la base du développement économique du pays

Djerad : La numérisation doit constituer la base du développement économique du pays

La numérisation doit constituer la base du développement économique du pays, notamment dans le secteur logistique où elle doit contribuer à réduire les coûts et améliorer la compétitivité des produits nationaux, a indiqué mardi à Alger le Premier ministre, Abdelaziz Djerad.

Lors d’une visite d’une exposition de startups en marge de l’inauguration de l’accélérateur de startups « Algeria Venture », le Premier ministre a souligné la nécessité de développer la numérisation notamment dans le secteur économique, relevant le retard marqué dans la numérisation du secteur logistique.

« La numérisation est indispensable pour moderniser notre économie (…) il faut travailler sur cet aspect pour permettre à nos produits d’être concurrentiels », a-t-il estimé, rappelant que l’Etat a entrepris plusieurs actions de numérisation des administrations, notamment celles douanières et fiscales.

De plus, M. Djerad a indiqué que la numérisation doit permettre de changer les pratiques, notamment en ce qui concerne la relation entre le citoyen et le responsable, plaidant pour « une révolution » du numérique et de la modernisation de l’administration au niveau des communes et des villes à travers l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, le Premier ministre a noté l’intérêt de rapprocher les universités et les laboratoires de recherche avec la sphère des porteurs de projets pour développer leurs solutions innovantes.

De plus, il a jugé « déraisonnable » que la majeur partie des services et de technologies pouvant être réalisés par les capacités locales soient importés en devises.

A noter que lors de sa visite, le Premier ministre a pu s’enquérir des enjeux et problématiques de plusieurs porteurs de projets et de startups activant notamment dans la récolte d’informations en temps réel, les services administratifs à distance, la logistique à bas coût ainsi que la purification de l’air et le dessalement d’eau de mer.

L’accélérateur peut accueillir jusqu’à 30 startup

Par ailleurs, lors de la présentation de l’accélérateur baptisé « Etablissement de promotion et de gestion des structures d’appui aux start-ups », Algeria Venture, le directeur général de cette nouvelle structure, Sid Ali Zerrouki, a fait savoir que l’accélérateur peut accueillir jusqu’à 30 startups disposant d’un espace aux normes internationales.

Il a rappelé que cette nouvelle structure intervient en complément de la labellisation de startups et de la création d’un fonds d’investissement dédié à ces entreprises innovantes.

L’établissement inauguré ce mardi propose aux startups, labélisées par le ministère de tutelle, un accès à un accompagnement via des experts, du coaching et des workshops ponctuels à thème.

Accueillis pendant une période allant de six mois à un an, les startups bénéficient au sein de « Algeria Venture » de plusieurs espaces spécifiques, d’open-space, d’une salle de conférence et de six « meet-room ».

Selon M. Zerrouki, le programme des pouvoirs publics prévoit le déploiement du même type de structure au niveau des wilayas d’Oran, Tlemcen, Constantine, Sétif, Ghardaia et Ouargla.