Ligue Arabe: La Syrie, invitée au prochain Sommet d’Alger ?

Ligue Arabe: La Syrie, invitée au prochain Sommet d'Alger ?

La fièvre de la normalisation avec l’entité sioniste, s’est-telle estompée  avec le départ de Donald Trump de la Maison Blanche ?

A vrai dire, il faut noter, que c’est très tôt pour le confirmer, mais certains indices font état des inquiétudes des responsables de l’entité sioniste quant à un éventuel revirement des positions de certains pays arabes, dont la monarchie des Al Saoud, épinglée par la nouvelle administration américaine dans le dossier du journaliste Jamal Khashoggi.
Sur ce registre, des médias sionistes annoncent ce mercredi une rencontre du premier ministre de l’entité sioniste Benjamin Netanyahou avec le prince héritier saoudien Mohamed Bin Salmane MBS, ce jeudi aux Emirats Arabes Unis. Une visite selon les médias sionistes, prévue depuis plusieurs semaines, reportée à cause de l’évolution de la pandémie du Covid-19, et qui intervenait selon Benjamin Netanyahou, avant la tenue des élections législatives de l’Etat Hébreu.

La rencontre de Netanyahou avec MBS, est-elle liée à l’évolution du dossier de l’assassinat de Jamal Khashoggi, dont le prince héritier saoudien, est pointé du doigt comme principal commanditaire, ou bien, elle –t-est liée aux derniers développements du dossier syrien ?

Retour de la Syrie à la Ligue Arabe

L’Algérie, hôte du prochain Sommet de la Ligue arabe a réitéré par la voix de son président Abdelmadjid Tebboune, sa détermination à inviter le gouvernement syrien, membre fondateur de la ligue arabe, à participer à ce rendez-vous.
Une participation qui semble se confirmer, eu égard aux dernières déclarations des chefs des diplomaties saoudienne et émiratie.
Ainsi, le chef de la diplomatie saoudienne Faycal Bin Ferhane, a indiqué ce mercredi, lors d’une conférence animée conjointement avec son homologue russe Serguei Lavrov, que la solution de la crise syrienne, est politique, estimant que la Syrie doit revenir à son espace arabe, et jouir de la stabilité et la sécurité.
Un avis que semble partager le chef de la diplomatie émiratie, Cheikh Abdallah Bin Zayed Al Nahyane, qui estimera lors d’une conférence de presse animée avec son homologue russe, que la Syrie doit impérativement revenir à son environnement naturel, ce qui sera pour l’intérêt de la Syrie et toute la région.