Sabri Boukadoum appelle à valoriser les facteurs de complémentarité économique entre l’Algérie et le Mali

Sabri Boukadoum appelle à valoriser les facteurs de complémentarité économique entre l'Algérie et le Mali

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a appelé, lundi à Alger, à œuvrer davantage à la valorisation des facteurs de complémentarité économique entre l’Algérie et le Mali et à l’exploitation des énormes potentialités que recèlent les deux pays.

“Alors que nous enregistrons avec une grande satisfaction le caractère distingué et exemplaire de nos relations politiques, nous devons œuvrer davantage à la valorisation des facteurs de complémentarité économique et à l’exploitation des potentialités énormes que recèlent l’Algérie et le Mali”, a déclaré M. Boukadoum à l’ouverture des travaux de la 16e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien, coprésidée avec son homologue malien, Zeyni Moulaye.

Plaidant pour “l’activation des mécanismes de coopération bilatérale, notamment la Grande commission mixte et le Comité bilatéral frontalier en vue de prospecter de nouveaux créneaux”, M. Boukadoum a indiqué que “la réunion d’aujourd’hui vient parachever les efforts constants pour le renforcement et la promotion des relations bilatérales dans différents domaines”.

Il a souligné, dans ce sens, que “l’intérêt des deux pays est dans la diversification de leur coopération économique et le renforcement du partenariat fructueux entre les opérateurs économiques, à travers l’augmentation du volume et de la valeur des échanges commerciaux et la concrétisation des projets sur le terrain”.

Et d’ajouter : “qu’il s’agisse du volet économique ou d’autres domaines de coopération nous sommes persuadés qu’une importante opportunité s’offre à nous et que nous devons l’exploiter au mieux des intérêts de deux peuples frères”.

Affirmant que tous ces aspects seront, aujourd’hui, examinés exhaustivement à travers le projet de la feuille de route que le Groupe d’experts a élaboré hier (dimanche), le Chef de la diplomatie algérienne a précisé qu’au-delà de l’aspect relatif aux relations bilatérales, cette rencontre “constitue une opportunité renouvelée pour évaluer le progrès réalisé dans la mise en œuvre de toutes les clauses de l’Accord de paix et de la réconciliation”.

M. Boukadoum a souligné, dans ce sens, la détermination de l’Algérie à poursuivre ses efforts dans l’accompagnement des Autorités maliennes en vue de mener à bien ce processus en cette étape décisive de l’Histoire du peuple malien frère, en qualité de chef de fil de la médiation internationale et président du Comité de suivi de l’Accord.

Le Chef de la diplomatie algérienne a transmis à son homologue malien, au nom du président de la République, Abdelmadjid Tebboune et du gouvernement algérien “les vœux davantage de stabilité, de progrès et de prospérité aux gouvernement et peuple maliens frères”, exprimant “la satisfaction” de l’Algérie quant au niveau privilégié des relations d’amitié et de solidarité historiques entre les deux pays”.

Il a rappelé, dans ce contexte, que les relations entre l’Algérie et le Mali puisent leur caractère stratégique des facteurs historiques, géographiques et démographiques qui ont consolidé, à travers les temps, les fondements d’amitié, de solidarité et de bon voisinage caractérisant le présent de la coopération bilatérale.

Evoquant les questions internationales et régionales, M. Boukadoum s’est félicité de la périodicité de la concertation et de la coordination entre nos deux pays ainsi que de la convergence de vues sur les principales questions d’intérêt commun aux plan régional et international.

En conclusion, le ministre des Affaires étrangères a formé le vœu de voir couronnée cette rencontre fraternelle de résultats positifs à la hauteur des relations historiques liant les deux pays et peuple frères.

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum avait reçu, dimanche, son homologue malien, Zeyni Moulaye, en visite de travail à Alger.

La visite du ministre malien des Affaires étrangères à la tête d’une délégation ministérielle de haut niveau intervient dans le cadre de la participation aux travaux de la 16e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien.

Coprésidée par les deux ministres, la session portera sur l’examen de plusieurs dossiers relatifs aux relations bilatérales et régionales, outre les mesures susceptibles d’accélérer la cadence de la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation, issu du processus d’Alger”.