Le Maroc dans ses anciens clichés stéréotypés

Le Maroc dans ses anciens clichés stéréotypés

Face aux échecs répétitifs sur la scène internationale, le Maroc tente par la voix de son chef de la diplomatie Nasser Bourita d’impliquer l’Algérie dans la question de décolonisation du Sahara Occidental, à quelques jours de la tenue d’une importante réunion sur le conflit entre le Maroc et le Polisario.

L’accusation marocaine à l’égard de l’Algérie intervient suite aux déclarations du président Tebboune et du chef de la diplomatie algérienne, exigeant l’application sans condition des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, à savoir l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui et la tenue de négociations directes entre les deux belligérants, sous l’égide de l’ONU.
Battu sur la scène diplomatique au niveau de l’Union Africaine, et l’ONU, le Maroc sort ses anciens clichés stéréotypés, dans le but de faire perdurer le conflit, et de faire détourner l’opinion publique marocaine, de plus en plus déçue de la fuite en avant du Palais Royal. Une opinion publique marocaine qui ne digère pas plus la normalisation avec l’entité sioniste, ou la rétrogradation de la situation socioéconomique, des libertés et des droits de l’homme.

La délégation des Douanes algériennes se retire

Nouvelle provocation marocaine à l’égard de l’Algérie. La délégation de la douane algérienne conduite par son directeur général DGD, Nouredine Khadi, s’est retirée ce mardi de la réunion régionale de Rabat, regroupant les directeurs généraux des douanes des pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient MENA.
La délégation algérienne protestait contre la présentation de cartes géographiques légitimant la colonisation des territoires occupés du Sahara Occidental.
Le DGD estime que la diffusion de ces cartes, est une violation flagrante du droit international, et des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU.