La France, préconise le maintien de l’opération Barkhane au Sahel

Urgent: Macron annoncera un retrait progressif de l'armée française du Mali
Par Tarek Benaldjia

“La France ne s’enlise pas au Sahel : il n’y a aujourd’hui aucune solution sans Barkhane”, affirme un rapport de la commission de Défense de l’Assemblée nationale française rendu public mercredi.

Signé par deux députées du parti présidentiel (LREM) et des Républicains (droite), le rapport reconnait que cette présence devra évoluer au fur et à mesure de la montée en puissance de ses partenaires, rapporte le quotidien français “Le Parisien”.

Quant à l’avenir, “le format” du dispositif français n’est “pas figé” et “Barkhane évoluera à mesure de l’amplification de l’engagement de nos partenaires, sahéliens et occidentaux”, estime le rapport, ajoutant que cela pourrait évoluer vers “un dispositif de coopération structurelle régionale, la responsabilisation croissante des forces locales n’induisant pas le retrait complet des troupes françaises”, d’après le même média.

Actuellement, quelque 5100 soldats français de Barkhane sont déployés au Sahel pour appuyer les armées locales dans leur lutte contre les groupes terroristes.Mi-février, lors d’un sommet à N’Djamena avec ses partenaires du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Tchad, Burkina Faso, Niger), le président Emmanuel Macron avait annoncé ne pas souhaiter réduire “dans l’immédiat” les effectifs de Barkhane, appelant d’abord à “décapiter” les groupes terroristes, rappelle le média français.Toutefois la présence française au Sahel est pointée du doigt aussi bien par l’opinion publique française que par les populations africaines locales.

La première déplore les pertes humaines dans les rangs de Barkhane (50 soldats ont trouvé la mort au Sahel), les secondes estiment que la présence française ne sert que les intérêts de la France d’autant qu’elle a échoué à ce jour à mettre fin aux violences dans la région.

PARTAGER