Un responsable des services saoudiens : 6 milliards de dollars pour déstabiliser le Liban

Un responsable des services saoudiens : 6 milliards de dollars pour déstabiliser le Liban

Le patron des renseignements saoudiens Khaled Al Hamidan, aurait indiqué à un ancien ministre libanais, que l’Arabie Saoudite a accordé la coquette somme de six milliards de dollars pour déstabiliser le Liban et déloger le mouvement de résistance libanais le Hizballah.

Selon le responsable saoudien, le président des forces libanaises Samir Djadja, a été destinataire, d’un milliard de dollars en deux tranches pour constituer une armée de mercenaires issue du nord du Liban. Selon Khaled Al Hamidan, le patron des forces libanaises aurait chargé des militants de sa faction pour s’infiltrer dans les places de la révolution, en vue de recruter et soudoyer des meneurs et figures des manifestations, en contrepartie de versement d’un milliard de livre libanaise, en vue brandir le slogan de la résolution 1559, portant désarmement du mouvement de la résistance. Pour sa part Walid Djoumblatt, président du parti socialiste progressiste, aurait reçu la coquette somme de 600 millions de dollars, en deux tranches de 400 et 200 millions, pour construire des hôpitaux et unités économiques au profit de sa communauté druze, en vue de se positionner contre les chiites.
Le patron des renseignements saoudiens souligne, que ses services ont appris ensuite que Walid Djoumblatt, avait utilisé cet argent pour acheter des biens à son épouse Noura, son fils Timour et certains cadres de son entourage. Selon Khaled Al Hamidan, la communauté druze n’a bénéficié que de 1% de l’argent donné par les saoudiens à Walid Djoumblatt.
Dans le même cadre, le chef du parti Kataeb, Samy Gemayel aurait touché 400 millions de dollars, en vue de se retourner contre le Hizboallah, en organisant des manifestations, et des campagnes hostiles au mouvement de la résistance. Samy Gomayel était chargé de prendre contact avec les réseaux dormants des groupes terroristes et les groupes islamistes radicaux du Nord du Liban, pour mettre la rue libanaise à feu et à sang.
Le patron des renseignements saoudiens accuserait Samy Gomayel d’avoir détourné cet argent a son profit et sa famille, en s’offrant des biens et des bijoux et en transférant d’importantes sommes vers l’étranger.

Enfin, Khaled Al Hamidan, évoquerait les sommes d’argent octroyées à Saad Al Hariri président du Front d’Al Moustakbal, et plusieurs fois premier ministre.
Pour Khaled Al Hamidan, Saad Al Hariri aurait encaissé quatre milliards de dollars, pour contrecarrer les desseins des chiites.
Une bonne partie de cette somme aurait été transférée à l’étranger, et le reste dépensée dans des actions sans envergure ou impact.

Saad Al Hariri, n’a rien entrepris pour améliorer les conditions de vie des citoyens démunis de Beyrouth, Al Bicaa, Al Harmal, Sayda, ou Tripoli.
par ailleurs, il faut noter, que ses révélations, si elles se confirment, risquent d’emporter à jamais l’avenir politique des Hariri, Djadja, Samy Gomayel et Djoumblatt, pérennisés dans la vie politique libanaise, sans jamais réussir à sortir de leurs mentors de l’extérieur.
Cette affaire avec celle du patron de la Banque Centrale du Liban, Riad Salamé, risquent sans aucun doute d’envenimer les choses dans le pays du cèdre, de plus en plus asphyxié par l’embargo des puissances coloniales, et de la menace récurrente de l’entité sioniste

Lire aussi https://algerie54.dz/2021/04/14/liban/