Claude Mangin à Algérie54:  la France ne demande rien au Maroc et participe à la décrédibilisation de l’ONU

Claude Mangin à Algérie54: la France ne demande rien au Maroc et participe à la décrédibilisation de l'ONU

Dans la seconde partie de l’entretien accordé à Algérie54, Mme Claude Mangin,militante des droits de l’homme, et du droit du peuple sahraoui à recouvrir la liberté et l’indépendance, revient sur la partialité de la France, et son soutien à l’occupation marocaine des territoires sahraouis et aux conditions inhumaines de détention des prisonniers politiques sahraouis dans les geôles du Makhzen, après des parodies judiciaires, les condamnant à de lourdes peines d’emprisonnement pour s’être opposés au déni du droit international.

Algérie54: Pour beaucoup d’observateurs, la France membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, demeure, l’État frein, à toute solution allant dans le sens de l’application de la légitimité internationale, à savoir la tenue d’un référendum d’autodétermination, quelle est la marge de manœuvre des associations de solidarité au peuple sahraoui en France, pour inverser cette tendance, selon vous ?

Claude Mangin:Je crains que nous n’ayons pas beaucoup de marges de manœuvres.  Nous interpellons régulièrement le Ministère des Affaires Étrangères et sollicitons les députés amis qui posent des questions orales ou écrites au gouvernement, qui participent aux manifestations que nous organisons mais d’une manière générale ce dossier n’est pas au-devant de la scène.

La France participe à la décrédibilisation de l’ONU. Monsieur Le Drian avec une grande constance rappelle, en présence de son homologue Mr Bourita comme un mantra, que la solution marocaine de l’autonomie est la bonne solution alors même que nous n’en avons jamais vu l’ombre d’un contenu. Monsieur Macron lui n’en parle jamais ni dans l’interview donnée il y a quelques mois dans Jeune Afrique ou dans ses réponses à nos courriers.

Mr Le Drian ne parle jamais de la constance du Front Polisario à respecter sa parole donnée en 1991 lors de la signature du cessez le feu pour l’organisation du référendum d’autodétermination. Jamais la question des prisonniers politiques et des représailles subies par les militants et défenseurs des droits humains dans les Territoires occupés n’est abordée.  la France ne demande rien au Maroc, alors même qu’elle vient d’être élue pour deux ans, le 13 octobre 2020, membre du Conseil des Droits de l’Homme.

Nous espérons que l’Union Africaine qui a repris le dossier en main saura,  via les membres non permanents du Conseil de Sécurité qui ont participé à la réunion du Conseil de Paix et Sécurité le 9 mars dernier, imposer la suprématie du droit et de la légalité internationale surtout après la reprise des hostilités entre le Maroc et l’Armée Populaire de Libération du peuple sahraoui le 13 novembre dernier.

Algérie54: Le régime marocain passe à l’escalade du conflit en violant le Cessez-Le Feu de 1991, profitant du tweet de Trump, et sa normalisation avec Tel-Aviv, pensez-vous que Rabat pourrait se soumettre au respect des résolutions onusiennes ?

Claude Mangin:Le Maroc est  membre de l’ONU et membre de l’Union Africaine, instances régies par des textes fondamentaux. Il est supposé les appliquer comme par exemple le principe de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation mais il n’y a pas de gendarme mondial pour obliger les États à honorer leur parole.

C’est donc aux peuples d’exprimer leurs voix et ils le font y compris le peuple marocain qui manifeste régulièrement sa colère. Les grands de ce monde ne gagnent pas toujours. Le peuple sahraoui imperturbablement rappelle son droit à exister et son  droit à avoir un Etat. Personne n’a réussi à le faire taire ni par la guerre, ni par la disparition forcée, ni par l’exil et la vie dans des camps de réfugiés, ni par la prison ni par l’occupation et la spoliation de ses richesses.

Au contraire la Cour Européenne de Justice a réaffirmé que Maroc et Sahara occidental sont deux entités distinctes et bientôt le Polisario pourra porter plainte contre les entreprises étrangères implantées au Sahara occidental occupé pour complicité  de crimes de guerre et d’occupation.  Depuis 45 ans la République Arabe Sahraouie Démocratique construit son Etat, fait fonctionner ses institutions, scolarise sa jeunesse et se prépare à gouverner dans son  futur Etat dès son retour sur sa terre après le référendum d’autodétermination . Et ce n’est pas une déclaration d’un président discrédité et en fin de mandat qui peut changer le cours de l’histoire et le désir d’un peuple tout entier.

Algérie54: Pourriez-nous parler des conditions des prisonniers politiques sahraouis dans les prisons du Makhzen, dont votre époux  Naama Asfari ?

Claude Mangin:Les conditions de détention des prisonniers politiques sahraouis et défenseurs des droits humains pacifiques sont indignes comme sont indignes les procès qui les ont amenés là et qui ont été dénoncés par tous les observateurs internationaux  présents.

Alors qu’ils sont définitivement condamnés par la Cour de cassation de Rabat depuis novembre 2020 à des peines allant de 20 ans à perpétuité, la vengeance coloniale s’exerce sur eux quotidiennement. Certains sont à l’isolement 23h sur 24 depuis 3 ans, le droit à la santé, aux études, à recevoir du courrier, à recevoir des visites, sont bafoués. L’un d’eux, Mohamed Lamine Haddi voulant dénoncer tout cela, a observé une grève de la faim de 69 jours interrompue de force par les autorités pénitentiaires et nous n’avons aucune nouvelles de lui . Amnesty vient de lancer un Appel Urgent à son propos.

Ces prisonniers sont des résistants, ils savent pourquoi ils sont en prison, parce qu’ils réclament ce que nous recevons en naissant , le droit d’avoir un Etat. Leurs familles résistent avec eux et tout un peuple résiste, les grands de ce monde le savent et ils sont comptables de toutes ces vies offertes pour obtenir Justice et  Liberté.

Entretien réalisé par M.Mehdi