Lutte antiterroriste: Un exercice militaire avec l’armée russe, en septembre prochain

L’ANP, objet d’enjeux malsains ; inepties et échec des complotistes !

L’ANP participera au mois de septembre prochain à un exercice tactique de lutte antiterroriste avec l’armée russe représentée par les forces spéciales russes, de la 5ème armée basée à Vladikavkaz, en Ossétie du Nord, indique ce mercredi le média spécialisé Menadefense.

La même source souligne que ,la première conférence de planification sur la préparation d’un exercice tactique conjoint russo-algérien s’était tenue en Algérie.

Cette conférence a permis de déterminer le lieu, la durée, le sujet et le nombre de participants, au même titre que .le scénario de l’exercice, l’organisation du soutien matériel et technique, y compris la procédure de placement et d’alimentation du personnel

Dans le même cadre, il faut noter que le thème de l’exercice sera les actions tactiques pour rechercher, détecter et détruire les formations armées illégales.

L’exercice qui aura lieu à Tarskoïe en Ossétie du Nord, verra la participation aussi des unités des forces armées d’Abkhazie, d’Ossétie du Sud, d’Arménie, d, d’Inde, du Kazakhstan et du Pakistan.

Un sous-marin algérien au large de la Manche

Le média spécialisé Menadefense annonce ce mercredi que le sous-marin algérien des forces Navales de l’ANP Messali El Hadj a fait une apparition remarquée la semaine dernière au large des côtes anglaises et françaises lors de sa traversée de la Manche.

Le submersible revenait d’une mission en Russie et il a été escorté par le HMS Severn, un OPV de classe River relevant de la base maritime de Portsmuth et utilisé pour la formation des navigateurs de la Royal Navy.

Bientôt, un navire d’études hydrographique

Les forces navales de l’ANP se doteront bientôt d’un navire de soutien offshore OSV 95 construit par les chantiers d’Ocea en France.

Le navire, El Masseh, a été vu aperçu au large de Brest, en France, fin mars lors des essais en mer avant la livraison. Le navire est conçu  pour les études océanographiques et géologiques et dispose de 25 mètres carrés d’espace de laboratoire à bord ainsi que d’un pont arrière de 85 mètres carrés.

Il sera très utile pour l’étude de la géologie sous-marine en Méditerranée, ainsi que l’étude des températures des couches d’eau en mer, une connaissance primordiale pour la flotte de sous-marins et pour les activités de lutte anti sous-marines. Il sert aussi à établir les approches optimales pour les entrées en ports.