La Russie sort progressivement de l’influence du dollar américain

La Russie sort progressivement de l'influence du dollar américain

La Russie sort progressivement de l’influence du dollar sur son économie, comme l’attestent les chiffres avancés par les autorités russes.
Ainsi, la part du dollar dans les exportations russes est tombée lors du quatrième trimestre 2020 ; en dessous de 50% pour la première fois de son histoire contemporaine grâce à une campagne visant à réduire la vulnérabilité du pays aux actifs américains.

Ces résultats reflètent la stratégie menée par Moscou depuis 2014, pour réduire la dépendance de son économie à l’égard des actifs américains.

Les causes principales de ces résultats sont liées aux relations commerciales entre Moscou et Pékin qui effectuent environ trois quarts de leurs paiements en euros.

Le site d’information financière Investing indique en se référant aux données de la Banque centrale russe qu’en 2020, la monnaie européenne a été utilisée dans 65,3% des paiements chinois vers la Russie, contre 45,6% en 2019.

Il convient de rappeler, que Moscou s’était fixé comme objectif la dédollarisation ; entamée en 2014 face aux risques d’être déconnectée de SWIFT et de voir gelés les investissements russes dans les obligations américaines.

Dans une interview accordée à la mi-janvier 2021 au quotidien Times of India, le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov avait signalé que son pays poursuivra la dédollarisation par étapes de son économie sur fond de nouvelles sanctions américaines.

En visite à Pékin le mois dernier, le chef de la diplomatie russe insiste sur  la nécessité de réduire les risques de sanctions en renforçant l’autonomie technologique, en passant à des règlements en monnaies nationales et mondiales autres que le dollar.