L’ambassade américaine à Alger rend un vibrant hommage au feu Mohamed Seddik Benyahia

Dans la photo, Benyahia (à droite) serre la main du secrétaire d'État adjoint américain Warren Christopher au ministère algérien des Affaires étrangères le 19 janvier 1981, après la signature de l'accord de libération des otages américains en Iran.AP Photo: Michel Lipchitz.

L’ambassade des États-Unis à Alger a rendu, lundi, un vibrant hommage à l’ancien chef de la diplomatie algérienne, , décédé le 3 mai 1982 dans un tragique accident d’avion à la frontière irano-turque.

« Aujourd’hui marque l’anniversaire de la mort tragique du ministre algérien des Affaires étrangères Mohamed Seddik Benyahia en 1982, lorsque son avion a été abattu alors qu’il travaillait pour trouver une solution pacifique à la guerre Iran-Irak », écrit l’ambassade américaine sur son compte Facebook

« L’Amérique restera à jamais reconnaissante à Benyahia et à ses collègues diplomates algériens pour avoir facilité la libération des 52 diplomates américains retenus en otage pendant 444 jours après que les manifestants ont pris d’assaut l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran », ajoute le texte

L’ambassade des États-Unis a illustré son message par une photo de M. Benyahia en train de serrer la main du secrétaire d’Etat adjoint américain, Warren Christopher, au siège du ministère algérien des Affaires étrangères le 19 janvier 1981, après la signature de l’accord de libération des otages américains en Iran.

Désigné à la tête de la diplomatie algérienne en 1979, Mohamed Seddik Benyahia était au service de la paix dans le monde. L’histoire retient encore aujourd’hui, 39 ans après sa disparition, son rôle dans le dénouement de la crise des 52 américains retenus otages au siège de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran, en amenant les deux parties à signer l’accord d’Alger le 19 janvier 1981.