Journée nationale de la Mémoire : Le vibrant hommage de l’Algérie aux martyrs de la liberté

Journée nationale de la Mémoire : Le vibrant hommage de l'Algérie aux martyrs de la liberté

Par Tarek Benaldjia

 L’Algérie va commémorer sa première « Journée nationale de la Mémoire » pour rendre hommage aux martyrs et victimes de la répression sanglante par la France de manifestations indépendantistes le 8 mai 1945. Le nombre de morts varie entre 45000 et 50 000.

Cette commémoration a été décidée il y a un an par le président « Abdelmadjid Tebboune »  en reconnaissance des énormes sacrifices consentis par le peuple algérien lors des massacres du 8 mai 1945 et du déclenchement de la Guerre de libération nationale le 1er novembre 1954″.

Ce jour-là le défilé célébrant à Sétif la victoire des Alliés sur le nazisme se transforme en manifestation pour « l’Algérie libre et indépendante » et tourne à la tragédie, déclenchant des émeutes et une répression très brutale qui fera des milliers de morts.

Dans un message à l’occasion de la célébration, pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie indépendante, de la Journée nationale de la Mémoire, coïncidant, cette année, avec le 76e anniversaire des massacres du 8 mai 1945, M. Belhimer a souligné que « l’Algérie reste attachée au règlement global du dossier mémoriel », ajoutant que les efforts de l’Algérie en ce sens « commencent à payer ».

Un règlement qui repose, a-t-il rappelé, sur « la reconnaissance officielle, définitive et globale, par la France, de ses crimes, qualifiés par Macron lui-même de crimes contre l’humanité, la repentance et des indemnisations équitables ». https://www.radioalgerie.dz/news/fr/article/20210507/211269.html

De nombreux spécialistes et historiens, aussi bien algériens que français, ont traité dans leurs écrits et recherches de cette question, qui demeure, six décennies après l’indépendance de l’Algérie arrachée au prix fort, une plaie ouverte en attente d’un mea culpa de l’Hexagone, qui tarde à être fait, malgré quelques tentatives timides mais hélas étouffées et tuées dans l’œuf.

Mahfoud Kaddache, un des plus éminents historiens algériens (1921-2006) a, en évoquant ce sujet, dit que « La France doit assumer son passé devant le tribunal de l’Histoire ».

« Quand on parle de torture (française) pratiquée en Algérie, il ne faut pas sous-entendre celle liée seulement à la Guerre de Libération (1954-1962), la torture a existé en Algérie depuis le début de la conquête française en 1830 », a relevé l’historien, auteur entre autres de « L’Algérie des Algériens, Histoire de l’Algérie 1830 – 1962 » et « L’Algérie durant la période ottomane ».

Ces exactions généralisées dans le temps ne se limitent pas à la torture mais s’étendent aux massacres et aux tueries, dont les plus célèbres furent celles de Sétif – Guelma -Kharrata, en mai 1945, lorsque des dizaines de milliers d’Algériens désarmés, sortis réclamer pacifiquement leurs droits les plus élémentaires, ont été assassinés par l’armée coloniale.

Une lutte incroyable est menée par les adversaires de l’Algérie , pour la percée de la forteresse ils sont capables de se mettre la main dans la main avec le Satan. Tous les prix qui peuvent être induits dans notre bataille avec nos ennemis, seront  de nouveau élaborés et mis en exergue pour y être transmis à ceux et celles qui continuèrent de bénéficient largement du soutien médiatique et politique de Washington et de l’Élysée, la DGSE et le Quai d’Orsay.  Notamment, pour l’éducation aux droits de l’homme, à la démocratie, à la paix, à la compréhension internationale et à la tolérance. , A une époque où tous les calculs ont été réinitialisés à des luttes des siècles jadis passées avec les empires coloniaux d’hier et ceux d’aujourd’hui

Est-il possible de surmonter l’érosion de nos esprits et de nos émotions et de faire en sorte que des millions de personnes marcheront vers la bonté et la beauté? Bien sûr, non seulement cela est possible, mais cela se fait aujourd’hui au regard d’une pétition signée par des algériens et des patriotes de tous les horizons pour la défense de l’État national. Contre toute démarche qui menace la pérennité et la stabilité de l’Algérie.Cet appel pourrait être envisagé sous la forme d’une reconnaissance publique, pour un grand projet politique. https://www.gopetition.com/petitions/

L’Algérie n’est devenu indépendante qu’après des nombreux sacrifices et des souffrances, soyons à la hauteur de nos valeureux martyrs, Il faut tout simplement y croire et œuvrer à sa concrétisation.

La mémorable du 8 Mai, est dédiée à tous les combattants algériens tous sexes confondus avides de liberté qui n’ont jamais désespéré de voir un jour, notre drapeau algérien flotter dans tous les espaces de l’Algérie y compris ses édifices, ses institutions, et ailleurs à travers tous les continents.