La leçon du manifeste de « Djamila Boupacha »

La leçon du manifeste de « Djamila Boupacha »

Par Tarek Benaldjia

Dans une pétition portant son nom au premier plan de l’appel. « Djamila Boupacha » , a prouvé une énième fois , qu’elle était avec son peuple, elle a annoncée la bonne nouvelle qu’elle se tiendra à ses côtés sur cette voie de la victoire alors que nous continuons avec des pas plus fermes et plus forts dans cette grande marche. La «résistance implacable du peuple » se poursuit contre ceux qui essaient d’affaiblir et de diluer l’histoire de l’Algérie.

C’est le destin pour nous, pour notre nation. La leader révolutionnaire « Djamila Boupacha », et ceux qui marchaient manifeste côte à côte avec lui et les millions d’algériens qui se pressaient derrière elle ont gagné. Cet appel à manifester,  a été remporté contre les nuages du mal. C’est l’une des plus grandes victoires de notre histoire politique post indépendance.

La leçon du manifeste de Djamila Boupacha, avec  ceux qui ont signé cet appel resteront à jamais gravé dans les annales de l’Algérie.

Les objectifs de ce manifeste se sont concrétisés en quelques heures à peine et les cartes de nos agresseurs géopolitiques furent renversées. Ce combat là, émane essentiellement de tous ceux qui sont tombés en martyr, devenus vétérans, handicapés, orphelins, qui ont prié, qui ont porté l’amour de l’Algérie dans les rues, qui l’ont exprimée à travers leurs écrits, nous leur exprimons ici, notre  plus grande gratitude qui, à travers leur engagement et leurs sacrifices, nous ont ouvert une voie vers la liberté et de meilleures conditions de vie.

C’est pourquoi les collaborateurs de la NED-NDI, qui ont abandonné le pays à nos pires ennemis resteront dans l’histoire pour leur trahison.

Les traîtres et tous ceux qui nuisent à la terre des Chouhada, ont oublié que tôt ou tard, ils seront démasqués et échoueront dans leur besogne. Il est certain que tous ceux qui ont foi en le pacte des vaillants martyrs et leur éternel serment, contribueront en toute sincérité à la lutte contre la corruption et participeront avec abnégation et dévouement à la purification de l’Algérie des inféodés et serviteurs de l’impérialisme de Washington et ses vassaux sensés adhérer sans sourciller à toute nouvelle initiative politique américaine (« Vous êtes avec nous ou contre nous. »).

Le calme, la maturité, la sagesse et la grâce découlant des profondeurs de l’histoire de l’Algérie se trouve dans ce manifeste.

C’est cette redécouverte et cette revalorisation dans les veines  des signataires de la pétition qu’avaient provoqué la discussion du retour de l’Algérie dans le concert des nations, et conséquemment anéanti le front intérieur d’ingérence international. S’y engageant suivant des calculs caractéristiques du peuple algérien considéré unique dans son genre « Ils pensent qu’ils nous ont enterré. Mais ils ne savaient pas que nous sommes des graines vivaces ».

C’est la Renaissance de cette mémoire, la reconstruction de cette identité dont -il s’agit dans cette « leçon de Djamila Boupacha ».

Seuls des points de vue ou des leaders dotés d’un bon sens et ayant une approche critique et analytique peuvent proposer une solution pareille. A cette occasion, « Djamila Boupacha », reste pour nous, une des rares figures politique algérienne pour le moment à se concentrer sur le message donné par la leçon de ce manifeste aux algériens  dans une époque très difficile à surmonter.

Les partis politiques, le front intérieur d’ingérence international, n’ont pas suivi le cours ordonné de l’histoire, au contraire, ils ont exprimé leur message avec dureté, leur vision endommagée ne dépasse pas leur entourage, leur association, leur douar. En effet, ils n’ont pas grand-chose à offrir à leur nation que d’engendrer le chaos et l’anarchie.

Malgré toute cette cruauté à laquelle ils ont été confrontés les algériens avec une minorité déconnectés et irresponsables, ils restent cependant convaincus de leur belle histoire, qui tiennent un discours basé sur le calme, la maturité, la sagesse, la raison et la grâce de la pensée philosophique et non pas avec la collaboration avec l’ennemi.

L’esprit de la Moudjahida « Djamila Boupacha » se poursuit. C’est une responsabilité, chargée d’histoire, de géographie et d’identité.

Faites connaître votre présence et prenez la place réelle qui vous revient dans les premiers rangs. Le pays a besoin de vous. Les virtuoses de l’Algérie devraient monter sur la scène à la lumière de « Djamila Boupacha ». Ils devraient mettre à profit leurs connaissances et leur expérience au service du pays et de la nation.

Vive l’Algérie Algérienne et Gloire à nos valeureux Combattants et éternels Chouhada.

 

 

 

 

 

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Bonsoir bravo bravo à vous madame une très bonne initiative il était temps de barrer la route à ses traîtres (rachad zitout , bouchachi assoul mhenni) vive la nouvelle Algérie ,de tout cœur avec l’armée Algérienne avec monsieur le président Tebboune monsieur le ministre de la justice Monsieur Zarmati que DIEU Protège la nation Algérienne de tout ses traîtres