Journée internationale de la lutte contre la désertification : la restauration du barrage vert lancée officiellement ce jeudi

Journée internationale de la lutte contre la désertification : la restauration du barrage vert lancée officiellement ce jeudi

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et la direction générale des forêts (DGF), procèderont, lors de la célébration de la journée internationale de la lutte contre la désertification, le 17 juin à M’sila, au lancement de « l’initiative nationale pour la restauration du barrage vert » eu d’un projet de proposition de financement du Fonds vert climat (FVC), indique la DGF.

Ainsi, le ministère et la DGF procèderont au lancement du « projet TCP/ALG/3803: Formulation de la proposition de financement du Fonds vert climat (FVC), Amélioration de la résilience climatique dans les steppes et les zones de forêts sèche du barrage vert algérien », piloté conjointement avec l’Organisation des Nations unis pour l’alimentation et l’agriculture  (FAO), a précisé la DGF un communiqué publié mardi.

Parmi les résultats attendus de cette journée, l’élaboration et la présentation d’un rapport wilaya sur les efforts fournis, en plus des perspectives futures et de la feuille de route discutée et validée par les participants conformément aux spécificités de chaque wilaya et chaque écosystème, a ajouté la DGF.

A noter que cette journée, célébrée le 17 juin de chaque année, sera cette année « l’occasion de faire un état des lieux sur les réalisations assurées par le secteur » depuis 25 années de ratification la convention des Nations Unies y afférente, a-t-il été souligné dans le communiqué.

Sous le slogan « Restauration, terres, reprise », la célébration de cette journée cette année enverra un message fort, celui d’investir dans des terres saines dans le cadre d’une reprise verte est une décision économiquement judicieuse, non seulement en termes de création d’emplois et de rétablissement des moyens de subsistance, mais aussi pour protéger les économies des futures crises causées par le changement climatique et la perte de la biodiversité, et pour accélérer la réalisation des 17 projets du développement durable, a conclu la DGF.