Le MAK qui maque

Les liens avérés du MAK avec le Makhzen

Qualifiée d’organisation terroriste, le mouvement séparatiste du MAK du maître-chanteur Ferhat M’henni, ne lésine nullement sur les moyens pour isoler la Kabylie, chère à l’Algérie, et mettre sa population en otage.

Le MAK qui vient de tisser une alliance incestueuse avec l’autre mouvement terroriste Rachad, composé des résidus du FIS dissous, compte publiquement sur les soutiens des régimes de l’entité sioniste et du Makhzen, qui vient de brandir la carte de la dislocation de l’Algérie, comme surenchère politicienne de bas étage.
Si la condamnation des déclarations du représentant de sa Majesté à l’ONU, Omar Hilale, est indispensable, elle demeure insuffisante s’il n’y a pas mobilisation citoyenne et populaire pour chasser le MAK, et sa vision incendiaire de ses activistes de la région de la Kabylie.
Si la responsabilité de l’Etat est avérée pour aider les citoyens à se débarrasser du diktat imposé par le MAK, en Kabylie, il en demeure que les partis politiques et les associations de la société civile ont un rôle important à jouer pour défendre l’unité de l’Algérie, et la Kabylie qui reste une partie intégrante de notre pays qui a payé chèrement son  indépendance et la préservation de son intégrité territoriale. Aujourd’hui, il est important de s’interroger sur le silence de certaines formations politiques, bien ancrées en Kabylie, au sujet du MAK. *

Si les positions du FFS et le PT, concernant la condamnation des déclarations du représentant du Maroc à l’ONU, sont à saluer, il en demeure que la condamnation des déclarations et agissements du MAK et son chef Ferhat M’henni, est plus importante que celle d’Omar Hilale. Le Maroc s’est bien saisi de l’opportunité des revendications séparatistes du MAK, pour s’attaquer à l’intégrité territoriale de l’Algérie. Pour cela les partis politiques comme le FFS, le RCD, le PT, et le MDS, sont tenus de clarifier et d’expliquer  à l’opinion publique nationale leurs positions vis-à-vis du MAK, et ne plus entretenir le flou sur cette question.

Ferhat M’henni, maître-chanteur et larbin du Mossad et du Makhzen, vient de récidiver, à partir de son exil doré à Paris, en appelant à la désobéissance, en vue d’assoir le chaos, dans cette région, bénéficiant d’un silence » complice »  de certains acteurs politiques et publics, comme c’est le cas pour l’ancien cadre du FFS et député,Ahmed Betatache qui considèrera le pouvoir plus dangereux sur l’unité nationale que le comportement belliciste du Maroc( voir la vidéo du youtubeur algérien Rafaa ). Rafaa axera son argument sur les posts d’Ahmed Betatache, publiés sur son compte Facebook, et son intervention au niveau de la chaîne subversive de l’organisation terroriste de Rachad, à savoir El Magharibia.

Ferhat M’henni, mis à nu

Le youtubeur algérien Rafaa qui interpellera  en cette occasion les partis politiques, comme le FFS à clarifier leurs positions vis-à-vis du MAK, avait diffusé quelques extraits d’intervention sur les chaînes françaises et sionistes de Ferhat M’henni, et son projet de déstabiliser l’Algérie, en s’impliquant à bras le corps dans la répartition de l’Algérie, conformément à l’agenda sioniste inscrit dans ce qui est appelé » une stratégie persévérante  de dislocation du monde  arabe (lire : file:///C:/Users/hp/AppData/Local/Temp/COME_061_0149.pdf)