JO de Tokyo: Le judoka algérien Nourine Fethi refuse de croiser le fer avec un athlète sioniste

Nourine Fethi refuse d'affronter un judoka sioniste pour la troisième fois

C’est devenu une habitude pour judoka international algérien Nourine Fethi, qui préfère l’élimination que l’humiliation et la normalisation avec l’entité sioniste.

L’enfant du quartier populeux et défavorisé des Planteurs d’Oran, en est à son troisième retrait dans un grand rendez-vous international, lorsqu’il s’agit de croiser le fer avec  un athlète sioniste. Ce jeudi, Nourine Fethi a annoncé son retrait de la compétition du tournoi du Judo des Jeux Olympiques de Tokyo, catégorie des 73 kg, pour ne pas affronter un athlète de l’entité sioniste.

Convaincu de la justesse de la position irréversible de l’Algérie vis à vis de la cause palestinienne, Nourine Fethi indiquera sur les ondes de la chaîne d’Ennahar“Nous n’allons pas faire lever le drapeau israélien et on ne se salie pas les mains, en affrontant un israélien!”

Le judoka algérien, champion d’Afrique 2018 s’était illustré en 2018, en se retiré de la compétition du championnat du monde de Judo qui s’est déroulée le mois d’août 2018,dans la capitale japonaise Tokyo.
Nourine Fethi  avait déjà refusé de combattre avec le même athlète de l’entité sioniste lors d’une précédente compétition.

Nourine Fethi refusait d’affronter un athlète de l’entité sioniste en 2018 à Tokyo

 

PARTAGER