Participation algérienne aux JO de Tokyo: Quels arguments pour justifier le fiasco?

Participation algérienne aux JO de Tokyo: Quels arguments pour justifier le fiasco?

Bye Bye Tokyo, au revoir à Paris, le rideau est tombé sur les Jeux Olympiques 2020, tenues dans la capitale nippone dans des conditions spécifiques liées à l’absence du public pour cause de pandémie du Covid-19, marqués par l’intronisation des LGBT, comme revendication politique bien digérée par le CIO, pour assouvir les thèses de la mondialisation et de la doctrine de l’Open Society chère à Georges Soros.
En ce qui nous concerne, le Comité International Olympique CIO semble plier au diktat de l’entité sioniste, en menaçant de suspension tout athlète qui refuse de se mesurer un athlète de l’entité sioniste, régime d’Apartheid au même titre que celui de l’Afrique du Sud du dernier siècle chassé du mouvement de l’olympisme, pour discrimination raciale. Une discrimination bien présente quotidiennement en Palestine occupée, accompagnée de la politique génocidaire de terre brulée, qui demeure d’actualité et pratiquée par le régime sioniste que le CIO tente de l’imposer sur la scène sportive et olympique. Si ce n’est pas le cas comment priver la Russie de son hymne, à cause du dopage et tolérer la participation d’un régime d’Apartheid comme l’entité dite Israël.

D’ailleurs le judoka algérien Fethi Nourine et son entraîneur Amar Benyekhlef sont déjà menacés par une suspension arbitraire qui met en cause les principes de l’olympisme.

Quand le COA boude les positions constantes de l’Algérie

Une grande partie des algérien est convaincu que les pseudo-responsables du Comité Olympique Algérien est loin de défendre les positions constantes de l’Algérie, notamment sur la question palestinienne. Ainsi une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, avait montré l’ancien président du COA, Mustapha Berraf  « saluant »  l’hymne israélien lors du Grand Chelem de Paris de judo, organisé les 8 et 9 février derniers, une vidéo reprise aussi par le média  Numidie News.

Cet acte n’est pas le seul du genre, puisque l’international algérien, sociétaire du club français l’OGCNice, Hicham Boudaoui est allé jouer en Palestine Occupée avec son club pour le compte d’une compétition européenne au mois de décembre 2020. Un voyage qui suscitera l’indignation d’une grande partie des algériens mais aussi de la solidarité avec le joueur, chez une minorité qui travaille d’arrache-pied pour la normalisation avec l’entité sioniste dans les secteurs de la culture, le sport et les médias, en surfant sur certains slogans. Et les exemples n’en manquent pas avec les Boualem Salsal, Ali Dilem, qui ont fait le voyage à El Qods, pour porter allégeance au sionisme en pleurnichant au niveau du mur de lamentations, rejoignant par voie de conséquence le maître-chanteur de l’organisation terroriste du MAK, qui tente bien que mal de « sioniser « la région de la Kabylie, partie intégrante de l’Algérie des martyrs.
Cela nous mène à cette normalisation déguisée prônée par la journaliste Hada Hazem, et l’écrivain Yasmina Khadra qui met sur le même pied d’égalité le bourreau à la victime dans son livre »l’attentat ».
Une normalisation bien déguisée, sous les slogans du respect de la charte de l’olympisme , que défend le COA de Abderrahmane Haddad, et la chefin de la délégation à Tokyo, en l’occurrence Hassiba Boulmerka, qui imposera au judoka algérien Fethi Nourine de signer un document, à l’allure d’un document du procès de Nuremberg, pour ne pas froisser les sentiments des lobbys sionistes, dominateurs du monde du business, au détriment des causes justes. Ce COA et Boulmerka sont aussi restés muets lorsque le cycliste algérien Azzedine Lagab, ait été victime de propos racistes de la part de l’entraineur de l’équipe allemande du cyclisme Patrick Moster, suspendu jusqu’à la fin de l’année, alors que notre judoka Fethi Nourine et son entraîneur risque 4 années de suspension, qui le priveraient des JM21, qui se dérouleront dans sa ville natale Oran.

Notre COA et ses responsables comme Boulmerka ou Salima Souakri ne pouvaient nullement tenir la tête devant le président du CIO, l’allemand Thomas Bach.

Le fiasco des résultats

En arrivant au bilan des JO de Tokyo, on ne pourrait nullement trouver les mots exacts pour qualifier la mascarade de l’expédition nippone menée par des responsables incompétents, opportunistes et sans patriotisme pour représenter dignement les couleurs et les positions nationales.
Nous avons envoyé 44 athlètes, dont certains atteints du Covid-19 et 261 officiels à la recherche du temps de détente et non de jeu ou d’assiduité pour la prise en charge des sportifs.
Qui payera la facture ? Certainement pas les Hamad, Boulmerka et consorts, mais l’image de l’Algérie qui régresse, au moment où des petits pays, inconnus dans la carte géographique récoltent les médailles et font résonner leurs hymnes nationaux. « Qassaman » n’a pas été chanté, et a brillé par son absence dans le ciel du pays du soleil levant, que diront ces responsables anciennement illustres sportifs devenus bureaucrates et opportunistes à souhait, perdant de leur estime aux yeux des algériens.

Circulez, il n’y a rien à voir

Ayez le courage et partez ? Vous n’avez pas honoré le sport algérien, et les hautes autorités du pays sont encore interpellées, pour remettre le sport algérien sur les rails du succès. Fethi Nourine a gagné une cause en refusant d’affronter le judoka de l’entité sioniste. Il n’a rien fait de mal ou de faux, il s’est inspiré du parcours de ses aînés de l’équipe du FLN, et n’a fait qu’exprimer la position de l’Algérie clamée haut et fort par le président Tebboune rejetant la normalisation avec l’entité sioniste. Et là, il faut bien dénoncer la récupération de l’acte de Fethi Nourine par les islamistes, qui applaudissent le comportement du sportif algérien, et continuent malheureusement à jouer les larbins du président turc Recep Erdogan, qui ne peut nullement rompre avec l’entité sioniste, en lui rendant un vibrant  hommage pour avoir participé à des opérations d’extinction des feux de forêts dans le sud de la Turquie.,