Les « ténors autoproclamés du Hirak » vont-ils défendre le martyr Djamel Bensmaïl?

Les « ténors autoproclamés du Hirak » vont-ils défendre le martyr Djamel Bensmaïl?

Les « ténors autoproclamés du Hirak »* sont enfin sortis de leur étrange silence pour s’exprimer sur les feux de forêts qui ont ravagé les wilayas de Tizi Ouzou et Bejaia.

Les « ténors autoproclamés du Hirak », en l’occurrence Karim Tabbou et les avocats Mustapha Bouchachi et Zoubida Assoul sont sortis de leur silence et se sont exprimés, via des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, ne ratant pas l’occasion (comme d’habitude) d’incriminer l’État à propos des feux de forêts qui ont dévasté les wilayas de Tizi Ouzou et Bejaia, mais aussi d’autres wilayas de l’Est du pays.

Me Bouchachi a déploré la perte de « victimes » au lieu de « martyrs » (certains sont des éléments de l’ANP) sans jamais souffler mot sur l’origine criminelle des incendies, perpétrés par les activistes du MAK et de Rachad, ces deux groupes terroristes dont « l’organe de presse », la chaîne de télévision Al Magharibia, n’hésite jamais à l’inviter avec les honneurs sur ses plateaux.

Me Bouchachi, présenta ses condoléances à la famille de   Djamel Bensmaïl sans pour autant annoncer qu’il défendra sa cause ou dénoncer le crime ignoble de ces terroristes qui n’ont rien à envier aux égorgeurs de Daech ou du GIA dont les défenseurs, à l’instar de cet ancien président de la LADDH, ont longtemps surfé sur le Qui-tue-Qui. La clique de la LADDH s’était bien illustrée, il y a quelques mois, pour accuser les services de sécurité de l’État d’avoir « violé » le mineur Said Chetouane dans un commissariat à Alger, allant même porter l’affaire devant les instances internationales.

L’autre ténor autoproclamé du Hirak, Karim Tabbou, qui n’a jamais caché son adhésion à la stratégie destructrice de notre État-nation par les organisations terroristes de Rachad et du MAK, s’était déjà illustré à l’occasion des obsèques de Me Ali Yahia Abdennour, en attaquant physiquement et verbalement le président du Conseil National des Droits de l’Homme CNDH, M. Bouzid Lazhari, dans un lieu de recueillement.

Réagissant lui aussi aux feux de forêts et à l’ignoble assassinat de Djamel Bensmaïl, Karim Tabbou emboîta le pas à Mustapha Bouchachi et Zoubida Assoul, collant tous les malheurs à l’Etat, comme à l’accoutumée, épargnant les pyromanes et surtout les assassins de Djamel Bensmaïl, dont les liens avec le MAK sont avérés.

Les « ténors autoproclamés du Hirak » vont-ils défendre le martyr Djamel Bensmaïl?

Les assassins de Djamel Bensmaïl, ont certainement pris exemple sur la violence de Karim Tabbou et ont incarné avec art le slogan de « madania machi askaria« , en brulant vif un jeune algérien, hirakiste de surcroît, venu aider ses frères à éteindre les feux. Et c’est avec ce même feu qu’il fut emporté, victime d’une horde de sauvages dont la barbarie dépasse celle des « mangeurs de cœurs » daechiens.

 

Ces derniers ont certainement été endoctrinés par les discours qui utilisent les slogans hautement inflammables comme « pouvoir assassin » et « madania machi askaria » des Bouchachi, Tabbou et Assoul ainsi que par la politique de la terre brulée du couple MAK-Rachad.

Zoubida Assoul s’est rendue dans une zone ravagée par les feux de forêts pour déclarer que l’Algérie est un pays sous-développé, une accusation qu’elle devrait adresser à un certain pouvoir déchu qu’elle a servi durant de longues années. D’ailleurs, elle continue à le servir aujourd’hui en défendant certains détenus de l’oligarchie et de la Isaba, en contrepartie d’honoraires conséquents, alors que Djamel, le martyr calciné, n’a même pas mérité que sa cause soit plaidée par les ongistes Bouchachi ou Assoul.

Qu’en est-t-il aujourd’hui de Djamel Bensmaïl? Nos illustres « ténors autoproclamés » vont-t-il le défendre et dénoncer les criminels du MAK et de Rachad? A eux de répondre à la question, car les Algériens sont conscients du caractère sélectif des dossiers de défense des Droits de l’homme chez le clan Bouchachi. Au risque de nous tromper, l’extradé Abdelmoumen Ould Kaddour a déjà une défense nantie dévouée aux oligarques et aux pilleurs des richesses nationales, à l’opposé de la victime calcinée et prise en selfie Djamel Bensmaïl que ces « ténors autoproclamés » considèrent comme une quantité négligeable en adoptant le discours de la tolérance, sans jamais revendiquer le droit à la justice, seule garante de mettre un terme à la « Fitna » et le déni de droit.

*Lire le livre d’Ahmed Bensaada : « Qui sont ces ténors autoproclamés du Hirak algérien ? », Éditions APIC, Alger, 2020