Communiqué de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres

Communiqué de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres

Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé, lundi, une réunion extraordinaire du Conseil des ministres consacrée à l’examen et à l’approbation du Plan d’action du Gouvernement, avant sa présentation au Parlement, lors de sa prochaine session, outre l’examen de projets de loi relatifs à l’information, à l’audiovisuel et aux Collectivités locales, indique un communiqué de la Présidence de la République dont voici la traduction APS:

“Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé, ce lundi 30 août 2021, une réunion extraordinaire du Conseil des ministres consacrée à l’examen et à l’approbation du Plan d’action du Gouvernement avant sa présentation au Parlement, lors de sa prochaine session, outre le parachèvement de la présentation et du débat des projets de loi relatifs à l’information, à l’audiovisuel et aux Collectivités locales”

Les travaux ont débuté par un exposé du Premier ministre sur le Plan d’action du Gouvernement visant la mise en œuvre du programme du Président de la République au titre de ses 54 engagements, lequel repose sur 5 axes suivant une approche participative:

En premier lieu: Consolidation de l’État de Droit et de la gouvernance rénovée:

– Modernisation de la Justice et renforcement de son indépendance et des principes qu’elle garantit conformément aux dispositions de la Constitution.

– Instauration de la Gouvernance rénovée pour une meilleure performance et davantage de transparence et parachèvement du processus de moralisation de la vie publique et de lutte contre la corruption.

– Réforme de l’organisation de l’Administration publique et révision des modalités de sa gestion dans le cadre de la transition numérique.

– Consécration, renforcement et protection des fondements de l’identité nationale et de la Mémoire.

En deuxième lieu: Pour une relance économique:

– Modernisation du système bancaire et financier, réforme du secteur public marchand et consolidation de la gouvernance des entreprises publiques.

– Amélioration de l’attractivité du climat d’investissement et garantie de la stabilité juridique et institutionnelle.

– Réforme du Guichet unique en élargissant ses prérogatives pour lui permettre de jouer un véritable rôle en offrant des services aux investisseurs.

– Renforcement de l’intégration du secteur parallèle dans les canaux officiels.

– Développement du foncier économique et amélioration de son exploitation.

– Encouragement de l’Initiative par la dépénalisation de l’acte de gestion.

– Modernisation du secteur agricole, de la pêche et développement des zones rurales.

–  Promotion de l’industrie pharmaceutique, soutien au développement industriel du secteur et renforcement de la production locale de médicaments.

– Réunion des conditions d’une véritable relance de l’industrie cinématographique.

– Approvisionnement des citoyens en eau à travers l’ensemble du territoire national, poursuite de l’interconnexion des barrages, exploitation des eaux souterraines dormantes, maintenances des réseaux, renforcement des mesures d’économie de ressources en eau et lutte contre leur gaspillage.

En troisième lieu: Pour un développement humain et une politique sociale soutenue:

– Développement du système de santé, amélioration de la qualité de l’enseignement et garantie de la qualité de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle et leur adaptation aux exigences du marché de l’emploi.

– Augmentation et soutien du pouvoir d’achat, amélioration de la prise en charge des catégories les plus vulnérables et protection des personnes aux besoins spécifiques.

– Poursuite de la politique nationale de l’habitat par la mobilisation des ressources financières et préservation et garantie de la pérennité des régimes de sécurité sociale et des retraites.

– Création de pôles d’excellence et d’incubateurs au sein des universités pour encourager la recherche scientifique.

– Préservation du patrimoine culturel et activation de son rôle.

En quatrième lieu: Pour une politique étrangère dynamique et proactive:

– Actualisation des objectifs et missions de la diplomatie algérienne à la lumière des valeurs et des principes inébranlables de la politique étrangère.

– Poursuite de la défense de la souveraineté des États et de l’appui aux causes justes et légitimes.

– Mise en place de la diplomatie économique au service du Plan de relance économique 2020/2024

En cinquième lieu: Renforcement de la sécurité et de la défense nationales:

– Poursuite de la modernisation de l’Armée nationale populaire (ANP) et du développement de ses capacités.

– Renforcement des efforts garantissant la sécurité des frontières nationales et lutte contre les résidus du terrorisme et le crime organisé transfrontalier.

– Contribution de l’ANP au développement économique.

– Renforcement des moyens et capacités de la cyber-défense pour sécuriser les systèmes informatiques de l’ensemble des institutions et organes étatiques.

Dans son intervention au terme de l’exposé, le président de la République a mis en avant l’importance de ce plan dans la concrétisation de ses engagements devant le peuple algérien. Il a, dans ce sens, donné les instructions suivantes:

– Maîtriser l’inflation et hausser le plafond des objectifs de développement 2021-2022.

– Introduire l’allocation chômage et la valoriser dans le plan d’action du Gouvernement.

– Augmenter les capacités nationales de stockage des eaux de 10 milliards m3 à 12 milliards m3.

– Accorder un intérêt particulier aux écoles nationales des mathématiques et de l’intelligence artificielle et renforcer leur rôle dans la formation de l’élite hautement qualifiée sur les plans, national et international.

– Officialiser la création par le Privé d’écoles sportives, toutes disciplines confondues et impliquer les membres de la communauté nationale à ce projet.

Le Conseil a approuvé par la suite un projet d’ordonnance modifiant certaines dispositions de la loi relative à la commune pour les adapter au nouveau régime électoral, notamment en ce qui a trait au volet relatif au président de l’Assemblée populaire communale (APC) et ses vice-présidents.

Après présentation du projet de loi organique relatif à l’information et à l’audiovisuel, le président de la République a ordonné l’implication des deux chambres du Parlement pour enrichir le débat autour de ces deux textes fondamentaux liés directement à un projet conciliant décision démocratique et préservation de la sécurité nationale du pays”.