Big Day : lancement de la plus grande campagne nationale de vaccination anti-Covid-19 ce samedi

Big Day : lancement de la plus grande campagne nationale de vaccination anti-Covid-19 ce samedi

Placée sous le slogan, « avec la vaccination, la vie continue », le ministère de la Santé lance, à partir de ce samedi, la plus grande campagne nationale de vaccination anti-Covid-19. L’opération qui se poursuivra jusqu’au 11 septembre 2021 permettra au plus grand nombre de citoyens, travailleurs et enseignants de bénéficier de doses de vaccination contre le virus pour assurer une rentrée sociale et scolaire dans la calme et en toute sécurité. Cette campagne nationale sera sanctionnée par “Le big day de vaccination”, prévu le 11 septembre, où les efforts seront redoublés et tous les moyens mobilisés.

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid s’est réuni, jeudi dernier, avec les directeurs de santé des wilayas, lors d’une rencontre en visioconférence, auxquels il a donné les instructions et orientations nécessaires.

Il a souligné l’importance de la vaccination “pour éviter la récurrence de tout autre  scénario, notamment avec l’émergence du nouveau mutant”, notant que des craintes de l’émergence d’une quatrième vague “subsistent”.

Dans le même contexte, le ministre a ordonné aux directeurs de la santé de “mobiliser tout le monde pour faire de cette campagne un succès, notamment dans les zones enclavées loin des établissements hospitaliers, pour toucher le plus grand nombre de citoyens”.

Après une affluence relativement timide en août dernier vers les centres de vaccination, le ministère de la Santé a décidé de lancer, à compter de ce samedi 04 septembre 2021, la plus grande campagne de vaccination pour permettre aux citoyens, notamment les fonctionnaires, de se faire vacciner à la veille de la rentrée sociale et scolaire, cette dernière ayant été reporté au 21 septembre à la demande des partenaires sociaux et des parents d’élèves, mais aussi suite aux recommandations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune données en Conseil des ministres.

Dans ce contexte, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid avait annoncé, lundi, le lancement de cette campagne avec la mobilisation de staffs médicaux et d’autocars dotés de tous les moyens nécessaires pour sillonner les villages et cités en vue de vacciner un maximum de citoyens.

Pour ce faire, une feuille de route sanitaire a été élaborée en coordination avec les walis et walis délégués pour définir les régions concernées.

Les médias contribueront, de leur côté, notamment les radios locales et la société civile pour sensibiliser les citoyens à l’importance de cette initiative, pour laquelle plus de 5 millions de doses seront réceptionnées en septembre.

Plus de 7,4 millions de personnes se sont faits vaccinés depuis le lancement de la campagne de vaccination. Le ministre avait, récemment, annoncé le lancement d’un guide au profit des médecins libéraux incluant nombre de directives administratives et techniques à même d’assurer la réussite de la campagne nationale de vaccination.

Ledit guide fixera une série de conditions et d’éléments nécessaires au médecin libéral en vue d’effectuer la vaccination au niveau de sa clinique, lesquels se déclinent en mesures à respecter, dont notamment “l’identification de la catégorie des médecins autorisés à pratiquer la vaccination. Il s’agit là des médecins généralistes et spécialistes agréés titulaires d’une assurance de responsabilité civile professionnelle, et ce après avoir suivi une formation spécialisée”.

Le guide souligne également “l’impératif de l’aménagement, au niveau du cabinet, d’un espace réservé à la vaccination, lequel devra être doté de tous les moyens nécessaires à cette opération”.

La prise de rendez-vous préalable est nécessaire pour les citoyens dont le nombre est fixé selon les doses disponibles au niveau de la clinique, acquises auprès des établissements publics de la santé de proximité. Tous les citoyens, âgés de plus de 18 ans, peuvent se faire vacciner au niveau de ces cliniques.

Selon le dernier bilan annoncé par le ministère de la santé concernant la situation sanitaire, le total des cas confirmés s’élève à 197.308 et 5.373 cas de décès, alors que le nombre de patients guéris est passé à 134.390 cas.