Jacob Cohen à Algérie54: la normalisation israélo-marocaine est incontestablement tournée contre l’Algérie

Jacob Cohen à Algérie54: la normalisation israélo-marocaine est incontestablement tournée contre l’Algérie

Dans un entretien accordé à Algérie54, le journaliste et auteur franco-marocain, Jacob Cohen, revient sur la rupture des relations entre l’Algérie et le Maroc, la normalisation de l’entité sioniste avec le régime alaouite,le prochain sommet arabe, la guerre de la 4éme génération, et l’impact de la crise sanitaire planétaire.

Algérie54:L’Algérie vient de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc, suite aux déclarations provocatrices du représentant du Maroc à l’ONU , Omar Hilale et celles du chef de la diplomatie de l’entité sioniste à partir du sol marocain. Quel impact sur la région du Maghreb ?

Jacob Cohen:La situation se clarifie pour le meilleur ou pour le pire. On sort de cette ambiguïté de deux pays « frères » qui avaient quelque problème de voisinage et qui serait réglé avec de la diplomatie et de la bonne volonté. Il y a désormais deux visions antinomiques qui auraient du mal à trouver un terrain d’entente sauf à faire preuve d’aveuglément. L’Algérie a  tiré toutes les conséquences de la « normalisation » , on devrait plutôt parler d’un retournement d’alliance , entre le Maroc et Israël. A la différence de tous les traités de paix ou de l’établissement des relations diplomatiques opérés par d’autres pays arabes et qui ne nuisent pas à des pays arabes frères, la normalisation israélo-marocaine est incontestablement tournée contre l’Algérie. Fort du soutien des Israéliens avec la bénédiction des Américains, soutien couvrant le renseignement, l’armement, l’infiltration, la déstabilisation, le Maroc veut remporter par tous les moyens la bataille du leadership dans la région et asseoir définitivement sa mainmise sur le Sahara Occidental. En cela le régime chérifien est entré dans la catégorie d’ennemi de l’Algérie. Ceci entraînera une internationalisation du conflit, et une plus grande implication de la Chine et de la Russie aux côtés de l’Algérie. Même au niveau de l’Afrique, les positions des États se clarifieront en fonction du nouvel antagonisme irréductible entre les deux grands pays maghrébins.

 Algérie54: La confrontation entre l’Algérie et l’entité sioniste aura comme un nouveau théâtre, l’Union Africaine, où Alger est déterminée à barrer la route à l’infiltration sioniste dans le continent africain, pensez-vous que la diplomatie algérienne réussira dans la concrétisation de sa démarche d’annuler la décision d’attribuer le statut d’observateur à Tel-Aviv ?

Jacob Cohen:La diplomatie algérienne réussira probablement à faire annuler la décision d’attribuer le statut d’observateur à Tel Aviv, mais dans le long terme. Il y a déjà un handicap de départ : Une décision favorable au régime sioniste qu’il s’agit d’inverser. La dynamique n’est pas la même. Par ailleurs le rapport de forces semble aujourd’hui favorable au camp occidental qui a appuyé cette démarche. Enfin les diverses « normalisations » avec le régime sioniste ont réussi à atténuer  hypocritement  toutes les tares qu’on lui colle habituellement : occupation, colonisation, apartheid, discriminations contre la minorité arabe israélienne, répression aveugle, bombardements, refus obstiné de toute création d’un État palestinien viable. Les récentes « douceurs » en direction de Mahmoud Abbas avaient certainement pour objectif de désamorcer les critiques qui pourraient faire changer d’avis les pays africains hésitants.

 Algérie54: La présence de l’entité sioniste au Maroc est de plus en plus décriée par le peuple marocain, quelle lecture faîtes-vous sur les derniers évènements au Maroc ?

Jacob Cohen:Le peuple marocain est depuis un an demi plongé dans les affres d’une « pandémie » que le Makhzen a décidé de traiter comme les pays occidentaux au service d’une oligarchie mondialiste. Ce peuple fait face à des priorités sociales économiques et sanitaires, plus urgentes qu’une « normalisation » dont une propagande gouvernementale et médiatique massive lui serine à quel point elle serait bénéfique pour le pays. Les manifestations d’oppositions sont interdites ou violemment réprimées. Les témoignages tentent d’accréditer l’idée d’une symbiose retrouvée avec la communauté juive marocaine dont le patriotisme aurait été conservé intact. On peut se demander pour quelles raisons 99,5% des juifs marocains ont décidé de quitter volontairement leur patrie ! Le Makhzen a aussi fait en sorte que les critiques de cette nouvelle lune de miel israélo-marocaine soient violemment dénigrés. Suite à ma dernière interview donnée à un site algérien, j’ai moi-même fait l’objet de violentes attaques, insultantes et au-dessous de la ceinture, de la part d’un site  Maroc diplomatique dont on aurait pu attendre plus de dignité et surtout plus de rigueur dans la contestation de mes arguments.

 Algérie54:Alger accueillera prochainement le sommet de la ligue arabe, et tente de faire revenir la question palestinienne au premier plan. L’Algérie a-t-elle la chance de réussir de tempérer l’ardeur de la normalisation de certains États arabes avec l’entité sioniste, même si les dissensions des palestiniens avaient affaibli la cause palestinienne ?

Jacob Cohen:Je crains qu’en l’état actuel des choses la cause palestinienne n’intéresse grand monde. Certes, il y aura quelques belles déclarations sur l’urgence d’établir un État palestinien sur les frontières de juin 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale. Mais ce seront des vœux pieux. Les « normalisations » s’approfondissent et couvrent tous les domaines y compris la défense militaire commune. L’Égypte et la Jordanie, qui maintenaient une espèce de paix froide avec le régime sioniste, semblent réchauffer leurs relations, peut-être par nécessité. J’ai toujours considéré que le problème, au fond, vient de l’Autorité palestinienne qui, en collaborant avec l’occupant israélien, lui accorde une légitimité internationale, et le fait passer pour un partenaire crédible. Pourquoi les autres pays même arabes s’engageraient dans un combat que les dirigeants palestiniens refusent de mener ?

Algérie54: La guerre de la 4ème génération cible  aujourd’hui de nombreux pays qui contestent l’hégémonie impérialo-sioniste. Que dira Monsieur Jacob sur ce sujet ?

Jacob Cohen:Il est certain que le monde unipolaire issu de la dislocation de l’empire soviétique est en train de disparaître. Ce ne sera pas un monde bipolaire comme au temps de la guerre froide. Il y a déjà trois grandes puissance qui s’équilibrent plus ou moins, sans compter la quatrième qui le sera bientôt. La nouveauté avec cette répartition, c’est que les confrontations ne seront plus idéologiques, capitalisme contre communisme. Toutes ces puissances, et les autres parmi les plus importantes, ont adopté quasiment le même système économique basé sur la libre entreprise. Le sionisme aura moins à craindre d’un affaiblissement de l’Amérique. Notons qu’Israël entretient d’excellentes relations avec la Chine, la Russie et l’Inde. Israël est un excellent partenaire dans le domaine sécuritaire au sens large. Les Arabes en général et les Palestiniens en particulier n’auront pas grand-chose à attendre d’un affaiblissement de l’axe américano-sioniste.

Algérie54:Les USA viennent de retirer son armée, pensez-vous que Washington a échoué sa guerre dite contre le terrorisme, 20 ans après avoir envahi l’Afghanistan. Quel impact sur la région proche-orientale, et sur les conflits en Syrie, Irak, Libye, le Sahel, et sur le nouvel ordre géostratégique mondial?

Jacob Cohen:L’Amérique fait moins la guerre pour gagner que pour faire tourner son énorme machine militaire. 700 milliards de budget militaire annuel. Eisenhower avait déjà averti de la menace que représentait le complexe militaro-industriel pour le peuple américain. Ce complexe avait indument prolongé la guerre en Corée, monté un faux attentat pour relancer la guerre au Vietnam, organisé le 11 septembre pour lancer des guerres tous azimuts. Le retrait piteux d’Afghanistan ne signifie pas un abandon de la politique d’interventions coûteuses et peu productives. L’Amérique n’a fermé aucune des dizaines de bases militaires éparpillées à travers le monde ni réduit ses flottes colossales. L’interventionnisme militaire est dans ses gènes. Et si les raisons d’intervenir ne sont pas toujours fondées, on fera en sorte de les créer. Il ne faudrait donc pas s’attendre à voir une Amérique se désengager militairement des théâtres d’opérations au Moyen-Orient et en Afrique. Tout au plus pourrait-on s’attendre à une plus grande opposition des autres grandes puissances qui auront décidé de lui contester son hégémonie.

 Algérie54: Monsieur Jacob Cohen s’inscrit contre la dictature sanitaire en France, qui fait les affaires de la dictature de l’oligarchie financière. Quelle évaluation, faites-vous de la situation ?

Jacob Cohen:On me traitera de « complotiste » comme on a traité tous ceux qui ont tenté de rechercher la vérité sur la nature du virus et les traitements disponibles et quasi gratuits pour le combattre. Tant pis, les éléments d’informations existent, il suffit d’aller les chercher. On a traumatisé des populations pour les amener à une « vaccination » massive et potentiellement dangereuse alors que ces « vaccins » sont encore en phase d’expérimentation. La France a abandonné des libertés fondamentales avec le « passeport sanitaire », sa Justice au plus haut niveau se soumet aux diktats du Pouvoir, la propagande sévit dans les médias à la manière d’une république bananière, des médecins sont poursuivis pour avoir osé traiter autrement ou pour avoir exprimé des opinions médicales autres que la doxa officielle. Puisque le monde occidental est touché plus ou moins de la même manière, on peut supposer que certains tirent les ficelles avec des objectifs inavouables. Il est réconfortant de voir que la majorité des pays africains, asiatiques ou sud-américains, s’en tirent mieux de cette « pandémie ». Quelle belle leçon pour cet Occident arrogant qui court à sa perdition !

Entretien réalisé par M.Mehdi