Boualem Saidani, directeur général des enseignements et de la formation supérieures au ministère de l’Enseignement supérieur, a annoncé aujourd’hui à l’émission « L’Invité de la Rédaction », sur les ondes de la Radio algérienne, que le nouveau pôle universitaire des sciences et technologies de Sidi Abdellah sera ouvert cette année, pour 2 000 étudiants, soit 10% de sa capacité totale.  

« Pour la mise en œuvre de ce pôle, nous allons commencer par les deux Écoles nationales supérieures de mathématiques et d’intelligence artificielle »,  a déclaré Boualem Saidani.

Selon le même responsable, ce pôle offre un certain nombre de plateformes technologiques et de recherches en nombre de cinq, ainsi que toutes les commodités qui vont permettre une prise en charge sociale de l’étudiant à la hauteur de «l’élite que nous sommes en train de former», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le directeur général de l’enseignement et de la formation supérieures n’a pas manqué de mettre l’accent sur « l’engouement » exprimé par plusieurs entreprises, ainsi que leur volonté de « parrainer l’ensemble des étudiants de cette école ».

Dans le même sillage, il a ajouté que d’autres établissements à caractère purement technologique vont êtres créés, après la réception du pôle universitaire des sciences et technologies de Sidi Abdellah.

Quant à la manière d’encadrer l’intérêt porté par les nouveaux bacheliers sur cet établissement, Boualem Saidani a souligné qu’une stratégie a été mise en œuvre pour la réhabilitation de l’enseignement des mathématiques, c’est notamment le cas du lycée des mathématiques de Kouba. « Nous n’avons pas assuré un prolongement à la formation de ces lycéens, mais aujourd’hui, le tire est rectifié à travers l’ouverture du pôle universitaire de sciences et des technologies de Sidi Abdellah », a précisé le même responsable