Président Tebboune: 90 milliards de dollars, de l’informel, échappent au contrôle de l’État

Président Tebboune: 90 milliards de dollars, de l'informel, échappent au contrôle de l’État

En intervenant à l’occasion de l’installation des membres du Conseil National,Économique, Social et Environnemental CNESE, le président de la république Abdelmadjid Tebboune n’a pas mâché ses mots en dressant un tableau noir sur l’économie nationale.

“Nous n’avons pas une économie, mais ne pseudo économie basé sur le tout import” dira le président; “Nous devons être un pays producteur et exportateur et non un pays importateur  qui importe même des choses  insignifiantes”, ajoutera-t-il en appelant  le CNESE é à jouer son rôle d’intermédiaire avec le Gouvernement

“Le rôle du CNESE est sensible , il doit favoriser le débat  pour cristalliser les idées  et suggérer aux décideurs des perspectives” fait valoir le président Tebboune qui déplorera que “la réflexion sur l’économie soit réduite à des discussions sur le montage des véhicule et le gonflage de pneus” notera-t-il, faisant savoir que le gonflage des pneus a bouffé 3,2milliards de dollars.

Le président Tebboune dira en outre que ” la confrontation des idées est acceptable et même souhaitable pour faire avancer les choses, mais  la confrontation entre institutions” Et d’ajouter à ce propos que “l’Algérie compte des savants et des génies capables d’identifier les problèmes qui se posent et y apporter des réponses

Le rôle du secteur privé   est mis en avant par le président Tebboune qui juge indispensable qu’il “participe au financement de l’économie nationale  qui a besoin de toutes les volontés  pour bâtir une économie productive des richesses et de la connaissance”

Évoquant le secteur de l’informel, Enfin, le président Tebboune fera savoir que la masse monétaire qui échappe au contrôle de l’État est de l’ordre de 90 milliards de dollars.
Dans le même ordre d’idée, le président Tebboune excluera le recours à l’endettement extérieur auprès des instances financières internationales à savoir le FMI et la Banque Mondiale BM. ” S’il y aura endettement, ça sera un endettement interne” martèle le président.
Par ailleurs, le président Tebboune a tenu à rassurer les investisseurs nationaux, en fustigeant les mesures bureaucratiques.
Par ailleurs, le président Tebboune a tenu à rappeler, que les importations ont chuté de 60milliards à 31 milliards de dollars