José Manuel Albares: l’Espagne rassurée par l’Algérie sur l’approvisionnement en gaz

José Manuel Albares: l'Espagne rassurée par l'Algérie sur l'approvisionnement en gaz

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares Bueno a indiqué jeudi avoir reçu “des garanties” de la part des autorités algériennes pour l’approvisionnement de l’Espagne en gaz, à un mois de l’expiration du contrat du gazoduc Maghreb Europe (GME) liant les deux pays.

“Concernant l’énergie, j’ai reçu la garantie d’Alger pour l’approvisionnement adéquat de l’Espagne en gaz. Il y a un engagement de la partie algérienne à satisfaire la demande espagnole”, a affirmé le ministre dans une déclaration à la presse, au terme d’une réunion de travail, élargie, avec le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.

Mis en exploitation en 1996, le GME achemine du gaz à partir de Hassi R’mel vers l’Espagne, sur 1400 km, en passant par le territoire marocain. Il alimente l’Espagne et le Portugal à hauteur de 10 milliards de M3 par an.

Le 26 août dernier, le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab avait déclaré que l’ensemble des approvisionnements de l’Espagne en gaz naturel algérien sera assuré à travers le gazoduc Medgaz qui relie Beni Saf à Almeria à travers la Méditerranée. Le gazoduc, Medgaz a une capacité d’approvisionnement de 8 milliards de M3 par an.

D’autre part, M. Albares a indiqué s’être mis d’accord avec son homologue algérien “pour diversifier, amplifier et enrichir les échanges commerciaux et élargir la coopération, notamment aux domaines de la construction navale, du tourisme et de l’agriculture”.

Le ministre espagnol, dont c’est la première visite en Algérie en tant que ministre des Affaires étrangères, a déclaré que la réunion de travail a été “une opportunité pour aborder des axes assez importants et mettre en exergue la relation de bon voisinage” entre les deux pays.

Sur le plan politique, le chef de la diplomatie espagnole a souligné une convergence de vues sur plusieurs thèmes. “Nous avons pris la décision d’élever le niveau du dialogue politique entre les deux pays”, a-t-il assuré, annonçant “une réunion qui aura lieu prochainement en Espagne”.

Les ministres algérien et espagnol évoqueront dans la soirée des questions liées à l’actualité régionale et au phénomène migratoire.

Plus tôt dans la journée, le ministre espagnol a été reçu, en audience, par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.