La loi sur la criminalisation de la colonisation et les représailles économiques, prochaines étapes?

La loi sur la criminalisation de la colonisation et les représailles économiques, prochaines étapes?
La loi sur la criminalisation de la colonisation et les représailles économiques, prochaines étapes?

La réaction de l’Algérie aux dernières déclarations du président Macron, qualifiées d’ingérence dans les affaires internes du pays ne doit pas se limiter à un communiqué fort de signification, salué par une grande majorité d’algériens intransigeante lorsqu’il s’agit des constantes de l’Algérie et ses institutions souveraines.

Accélérer l’adoption du projet de loi criminalisant la colonisation

Pour répondre à ses provocations mémorielles, faisant une égalité parfaite entre le   bourreau et la victime, comme devise, pour plaider la cause des générations post-indépendance de l’Algérie, les représentants des deux chambres du parlement sont appelés à accélérer l’adoption du projet de loi criminalisant la colonisation française, et la mise d’une stratégie pour poursuivre la France dans les instances juridiques internationales sur ses crimes contre l’humanité en Algérie, dont le locataire du palais de l’Elysée, reconnaît les faits, et les effets néfastes des essais nucléaires effectués dans le sud algérien sur les êtres humains et sur l’environnement dont la France officielle s’est autoproclamée, défenseur du climat, en organisant deux sommets mondiaux sur le Climat. Une France qui refuse toujours d’indemniser les victimes de ces essais nucléaires dont les effets sont avérés plus nocifs , que les effets des bombes nucléaires de Hiroshima et Nagasaki, et refuse de décontaminer les sites, ou restituer la cartographie aux responsables algériens.

Sur ce volet, Emmanuel Macron continue de piétiner la mémoire blessante comme il le dit lui-même, comment peut-on digérer qu’il invite l’arrière petit- fils du sanguinaire et génocidaire général Raoul Salan, l’un des quatre généraux instigateurs du putsch d’Alger en avril 1961 et  le petit-fils d’Ali Boumendjel, avocat nationaliste torturé et assassiné lors de la bataille d’Alger en 1957. Emmanuel Macron est allé plus loin dans l’insulte de la mémoire, en mettant sur le même pied d’égalité l’organisation terroriste de l’OAS, au FLN, mouvement révolutionnaire qui déclenchera la glorieuse révolution du premier novembre. C’est inacceptable et inadmissible de digérer cette pilule néocolonialiste, dans la mesure où les lobbys et officines sionistes et néocolonialistes qui applaudissent les danses mémorielles de Macron, font juger une femme allemande de 96 ans, pour avoir été une secrétaire d’un camp de concentration nazie en Allemagne. L’Algérie et son peuple ont gagné la guerre, et au vaincu de payer la note et la facture de sa colonisation barbare de 132 ans.

Passer aux représailles économiques

Parallèlement aux actions liées au devoir de la mémoire et à honorer le serment et les sacrifices de nos glorieux martyrs et valeureux moudjahidine, l’Algérie est appelée à en finir définitivement avec l’accord de l’association avec l’union Européenne, dont les principaux bénéficiaires sont les entreprises françaises, au détriment des intérêts économiques de l’Algérie.

Notre pays doit se tourner totalement vers nos partenaires stratégiques comme la Chine, la Russie, l’Allemagne, l’Afrique du Sud, l’Espagne et l’Italie, y compris, intégrer le Brics, pour assoir au mieux sa souveraineté et son indépendance.
L’Algérie pourrait bien profiter du savoir technologique de la Chine pour édifier des infrastructures de base, à la hauteur de son statut d’État-pivot dans le bassin méditerranéen et en Afrique, profondeur stratégique pour l’émergence de l’économie algérienne. La nouvelle route de la Soie, projet civilisationnel chinois, est une opportunité inouïe pour l’Algérie pour concrétiser les projets du port d’El Hamdania, la transsaharienne, la fibre optique, y compris la 5G avec le partenaire chinois, et pour développer de méga-projets en énergie solaire, éolienne, et énergie conventionnelle, comme le gazoduc Nigeria-Europe via l’Algérie et développer l’agriculture dans une région qui s’avère la porte de l’Afrique. La production du vaccin anti-Covid-19 avec le partenaire chinois, ouvrira la voie à la concrétisation de d’autres projets de partenariat, avec nos amis cubains à titre d’exemple, et qui permettront à notre pays de se débarrasser de la dépendance alimentaire et sanitaire avec des pays comme la France, un pays éternellement confiné dans son idéologie néocolonialiste.