Nécessité d’optimiser l’exploitation des infrastructures portuaires

Nécessité d’optimiser l’exploitation des infrastructures portuaires

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a insisté lundi à Oran, sur la nécessité d’optimiser l’exploitation des infrastructures portuaires nationales pour garantir l’accompagnement des opérateurs économiques afin d’investir les marchés à l’étranger.

En marge de sa visite du chantier de réalisation de la nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Oran « Ahmed Benbella », M. Benabderrahmane a abordé le projet d’extension du terminal à conteneurs du port d’Oran, soulignant la nécessité d’optimiser l’exploitation des infrastructures portuaires nationales, en passant à un fonctionnement de 7 jours sur 7 et de 24h sur 24 « pour être en mesure d’accompagner les opérateurs économiques à s’introduire sur les marchés extérieurs ».

Dans ce sens, il a indiqué avoir instruit le ministre des Transports de mettre en place le système du 7/7 dans toutes les infrastructures portuaires du pays.

M.Benabderrahmane a également relevé que « le port d’Arzew n’est pas exploité alors que celui d’Oran ne fonctionne qu’à 70% de ses capacités », qualifiant « d’inadmissible » le long délai d’attente pour le traitement des conteneurs. « Un conteneur ne doit pas rester au port plus de 24 heures », a-t-il avancé, appelant à une réflexion autour d’une exploitation efficace et optimale de ces infrastructures pour qu’elles puissent jouer leur rôle sur le plan économique.

Le taux d’avancement du projet d’extension du terminal à conteneurs du port d’Oran, pris en charge par le groupe algéro-chinois « Méditram Check », a dépassé les 98%, selon les explications de la directrice locale des travaux publics, Djamila Belmokdad.

Les gros œuvres de ce projet ont été achevés à 100%, selon cette même responsable, qui a affirmé que cette extension permettra au port d’Oran, en appliquant les normes internationales, d’améliorer la qualité des prestations de ses services.

Avec la réception de cet important projet, quelques 500.000 conteneurs seront traités annuellement dans une première étape pour atteindre progressivement le million de conteneurs par an dans les prochaines années, a-t-on expliqué, soulignant que le port accueillera des navires de gros tonnage du type « Panamax » dont la capacité du chargement varie entre 4.000 à 8.000 conteneurs.

Pour rappel, les travaux programmés, dotés d’une enveloppe de 12 milliards DA allouée par les autorités publiques, portent sur un remblais sur 16,5 hectares pour atteindre une superficie totale d’environ 24 ha et la réalisation d’un quai d’accostage de 460 mètres de long et de 14 mètres de tirant d’eau conformément aux normes internationales en vigueur au niveau du bassin méditerranéen.

L’Entreprise du port d’Oran (EPO) a également accordé une enveloppe de près de 300 millions DA pour la réalisation de quelques installations et de commodités, à l’instar de l’éclairage public et la réalisation d’un siège de l’administration en charge de la gestion du terminal et d’un atelier technique, entre autres, a-t-on indiqué.

Parallèlement au projet d’extension du terminal à conteneurs, le port d’Oran sera renforcé par l’acquisition de deux mécanismes de déchargement des conteneurs et de 7 autres pour le chargement et le transfert des conteneurs du quai au terminal, ce qui donnera une nouvelle dynamique à l’activité portuaire.

Le Premier ministre a été accompagné dans sa visite à la wilaya d’Oran d’une délégation ministérielle composée du ministre des travaux publics Kamel Nasri, le ministre du transport Aissa Bekkai, et le ministre de la jeunesse et des sports Abderrezak Sebgag, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville Tarek Belaribi, rappelle-t-on.