La charité à l’Afrique et la « lutte contre le terrorisme », ça ne coûte pas ,ça rapporte

La charité à l'Afrique et la « lutte contre le terrorisme », ça ne coûte pas ,ça rapporte

Par Djeha

La Chine est régulièrement accusée de prêter aux Africain pour mieux les asservir.Ce n’est sans doute pas faux. Mais il faut bien prendre la mesure des chiffres. Rien à voir avec les chutes de table occidentales versés aux copains et coquins sur comptes numérotés offshore.

Pékin a versé, en dons et surtout en prêts, 843 milliards de dollars (722 milliards d’euros) à 163 pays à faible et moyen revenu au cours des deux dernières décennies, soit six fois l’enveloppe budgétaire du plan Marshall, destinée à la reconstruction de l’Europe au lendemain de la seconde guerre mondiale (en tenant compte de l’inflation de la devise américaine depuis 1947). Cela représente, en moyenne annuelle, 85 milliards de dollars, soit deux fois plus que les sommes versées par les États-Unis et les autres grandes puissances. (Le Monde, mercredi 29 septembre 2021).

Les Chinois veulent sécuriser leurs approvisionnements en matières premières sans passer par les fourches caudines des transnationales nord-américaines et leurs réseaux de transports qui détournent une part importante de la valeur ajoutée de la « chaîne de valeur » (pour utiliser le langage des viandosaures) qui va des mines du tiers-monde à la distribution aux consommateurs occidentaux.

Qui leur en voudraient ? Le monde est devenu une jungle où tous les coups sont permis. Et où on ne soigne même plus la forme. Y compris entre « alliés » (cf. le coup bas sous-marin de l’Amérique à la France, car au fond, il reste bien des aspects de cette affaire à éclaircir, mais il est à peu près certain que l’Australie n’est qu’un faire-valoir).

Le petit royaume de France veut lustrer l’image d’une puissance en montrant ses biscotos.

Elle réunit aujourd’hui sa Françafrique, les nababs qu’elle entretient sur le continent pour conforter ses intérêts. Aucune inquiétude à avoir de ce côté-là : les larbins se bousculent au portillon, même chez nous.

Mais ce que ne comprennent pas nos démocrates à la manque, c’est qu’en face les Zemmour ne veulent pas de clandestins qui traversent la Méditerranée à la nage pour venir pleurnicher sur les rives de la Seine, attendrir les ONG humanitaires, s’entasser dans le 9-3, encombrer les services sociaux et piquer dans les caisses.

Ce qu’ils veulent et sont disposés à donner un coup de main pour cela c’est qu’ils cassent la baraque et foutent la m… chez eux, abattent leur régime et leur ouvre les « portes de la liberté »… Quand on songe à toutes ces dictatures amies de l’Europe et de l’Amérique… qui leur fournissent tous les moyens nécessaires pour leurs sales besognent au Yémen, en Irak, au Brésil, en Colombie, en Syrie…

Et justement à propos de l’aide charitable que la France apporte à ses « gens » (comme on disait jadis sous l’Ancien Régime), un rapport a été rendu public en septembre dernier sur ce que la comptabilité nationale range dans la rubrique « aide liée » (comme fou à lier), au Sahel.

Inutile de vous le commenter. Je vous joins tel quel le compte rendu de Mediapart ci-dessous.

Les vertueux anticomplotistes, professionnels de l’intox devraient se calmer : le document joint à ce mot et parfaitement référencés ne vient pas des services chinois ou russes. Ils sont tous gaulois pur porc. (lire doc. plus bas)

Les pieux musulmans le liront après la messe (cf. Zemmour veut que le culte musulman se calque sur la pratique chrétienne : il fait sans doute référence à ce qui se passe sous la soutane austère et bienveillante de l’Église… tel que le décrit le rapport Sauvé…)

https://www.mediapart.fr/journal/international/270921/au-sahel-l-aide-francaise-au-developpement-arme-des-militaires-accuses-d-exactions?onglet=full