Sonatrach signe six contrats avec ses filiales d’un montant de 105 milliards de dinars

Hausse du prix du gaz: les pertes colossales de la Sonatrach, faute de stratégie appropriée

Le groupe Sonatrach a signé dimanche à Alger six contrats avec plusieurs de ses filiales, portant sur la réalisation d’infrastructures et des travaux de remplacement d’équipements, d’un montant global de 105 milliards de dinars.

Les contrats ont été paraphés en marge de la cérémonie de signature de la Déclaration générale de la politique du contenu local et de l’intégration nationale par le PDG de Sonatrach, Toufik Hekkar.

Les filiales concernées par ces contrats sont la Société algérienne de réalisation de projets industriels (SARPI), l’Entreprise nationale de canalisations (ENAC), la Société nationale de génie civil et bâtiment (GCB), l’Entreprise de grands travaux pétroliers (GTP) et l’Entreprise nationale des grands travaux pétroliers (ENGTP).

Le premier contrat concerne le remplacement de la station de départ SP1/OK1 à Haoud El Hamra par le groupement GCB/GTP/SARPI, le deuxième contrat porte sur le remplacement de l’oléoduc OD1 El Borma-PC1 sur une longueur de 137 km par le groupement GCB/ENAC, tandis que le troisième contrat concerne la mise en conformité des système de détection/extinction et des réseaux anti-incendie des installations de transport de la région de transport ouest (RTO) (zone de Laghouat/Hassi R’mel) par l’ENAC.

Le quatrième contrat consiste en l’étude, la fourniture, la réalisation et la mise en service de deux bacs de stockage de brut de 25.000 m3 au CINA à HMD par l’ENGTP, le cinquième contrat concerne le développement des champs gaziers de Tinhert vers Alrar ainsi que le projet de réalisation d’un réseau de collecte pour le raccordement de 73 puits de Tinhert vers Alrar par le groupement GCB/ENAC/SARPI.

Enfin, le sixième contrat concerne la réalisation d’une base de vie et de camps de sécurité à Ain Tsila (wilaya d’Illizi) par la GCB.

En marge de la même cérémonie, il a été également procédé à la signature d’un protocole d’accord pour la création d’un groupement d’entreprises entre la GCB et la start-up « l’Ours for Oil & Gas Services » dans le cadre d’un projet concernant des installations de production pétrolière.

PARTAGER