L’Algérie prête à abriter le prochain sommet des pays non alignés

L'Algérie prête à abriter le prochain sommet des pays non alignés

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a indiqué lundi depuis Belgrade (Serbie) que l’Algérie était prête à abriter le prochain sommet des pays non alignés.

« J’ai eu aujourd’hui l’honneur de représenter le président de la République aux travaux de la réunion de haut niveau marquant le 60e anniversaire de la tenue de la première conférence du Mouvement des non-alignés (MNA), tenue à Belgrade en 1961 en présence de tous les membres fondateurs », a déclaré M. Benabderrahmane à la presse en marge de sa participation à ces travaux, rappelant que « l’Algérie qui n’était pas encore indépendante a pris part à cette première conférence où elle a bénéficié d’un soutien en faveur de son indépendance ».

« L’Algérie est prête à abriter le prochain sommet des pays non alignés », a affirmé le Premier ministre. « Nous nous emploierons lors de ce sommet à replacer le mouvement dans son cours historique et naturel au service du développement équitable et de la paix dans le monde, d’autant que l’Algérie est connue pour son rôle dans la défense des causes de libération », a-t-il ajouté.

« L’Algérie demeurera fidèle à ses principes et engagements pris lors du sommet qu’elle a abrité en 1973 et poursuivra ses efforts pour l’avènement d’un nouvel ordre économique mondial garantissant un développement équilibré à tous les peuples », a-t-il affirmé.

M. Benabderrahmane a souligné l’importance pour les Non-alignés de « retourner aux principes consacrées dans la charte de l’organisation, à la lumière du changement de l’ordre économique mondial et des inégalités de développement auxquelles nous assistons aujourd’hui en termes d’exploitation scandaleuse des richesses des peuples vulnérables par les pays riches ».

La célébration du 60e anniversaire de création du MNA intervient en « consécration des principes fondateurs de l’organisation », et partant « les pays participant à la réunion ont valorisé ces principes, et l’Algérie à son tour a affirmé le respect du principe de liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes, notamment le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et du peuple palestinien à l’établissement d’un état indépendant, conformément aux résolutions de l’ONU », a souligné le Premier ministre.

A cette occasion, M. Benabderrahmane a réitéré « l’attachement de l’Algérie à l’Initiative de paix arabe devant être adoptée pour la réalisation de la paix au Moyen Orient et en consécration de l’établissement de l’Etat de Palestine avec El Qods pour capitale.Le responsable a rappelé les principes des pays non alignés qui œuvrent à consacrer la paix mondiale, à réaliser un développement équilibré et à consacrer le droit des peuples à la technologie et au développement équitable, en sus de l’exploitation équitable des richesses, réitérant l’appel de l’Algérie en 1973 qui constituait en soi une révolution, un appel au changement de l’ordre économique mondial ».

PARTAGER